REPLAY - Prendre l'avion sans polluer, est-ce vraiment possible ? Le débat du Talk

Publié Mis à jour
iframe src="https://player.twitch.tv/?channel=franceinfo&parent=www.francetvinfo.fr" frameborder="0" allowfullscreen="true" scrolling="no" height="315" width="578">
Article rédigé par franceinfo
Radio France
A l'ouverture du Salon de l'aéronautique au Bourget, le 19 juin dernier, le ton était donné : la dé-carbonation du secteur sera au centre des préoccupations. Emmanuel Macron annonçait même dans la foulée un plan de 300 millions d'euros pour verdir le secteur de l'aérien d'ici à 2030. Objectif louable, mais sera-t-il seulement atteignable ? Comment les avions peuvent-ils moins polluer ?

A l'ouverture du Salon de l'aéronautique au Bourget, le 19 juin dernier, le ton était donné : la dé-carbonation du secteur sera au centre des préoccupations, pour cette première édition depuis la crise sanitaire. Pour aller dans ce sens, Emmanuel Macron annonçait dans la foulée un plan de 300 millions d'euros pour verdir le secteur de l'aérien d'ici à 2030. Objectif louable, mais sera-t-il seulement atteignable ? Les carburants durables sont prometteurs, mais restent rares, alors comment les avions peuvent-ils moins polluer ?

Pour en parler, Manon Mella reçoit Charlène Fleury, représentante de la branche française du réseau "Stay Grounded", et Grégoire Lecalot, journaliste au service économique de Franceinfo.

Comment les avions peuvent-ils moins polluer ?

Les biocarburants s'annoncent comme une alternative intéressante, puisqu'ils pourraient réduire de 94% les émissions de dioxyde de carbone, comparé au kérosène, sans que la conception des avions soit obligée d'être entièrement repensée. Une option prometteuse, mais compliquée à mettre en place puisque sa production reste, en France, à un niveau assez confidentiel.

La solution pourrait aussi se trouver dans la réduction du trafic aérien. Car qui dit moins d'avions en circulation, dit moins d'émission de gaz à effet de serre. Cependant, selon les constructeurs aéronautiques, ce sont près de 48 575 avions qui seront en service 2042, contre 24 500 en 2002, soit presque un doublement des effectifs en moins de 20 ans. Néanmoins, d'après Guillaume Faury, le PDG d'Airbus, "2023 va continuer à être une année difficile" pour le secteur aéronautique.

Rejoignez-nous dès 18 heures du lundi au vendredi sur la chaîne Twitch de franceinfo pour participer au Talk de Manon Mella. Une heure d'échange, d'éclairage, de débat autour de sujets d'actualité et de société.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.