Bretagne : le vol le plus court de France provoque la discorde

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Bretagne : le vol le plus court de France provoque la discorde
France 3
Article rédigé par
J.Coulais, L.Bensimon, M.Kassou - France 3
France Télévisions

La compagnie Finistair propose cet été des vols vers Belle-Île depuis Brest (Finistère) et Vannes (Morbihan). Le trajet est de 57 kilomètres seulement. L'initiative est vivement dénoncée par un collectif.

C'est le vol le plus court de France : 14 minutes, avec une vue imprenable sur les îles du Golfe du Morbihan. Dans un petit avion, deux fois par semaine, neuf personnes peuvent rallier Belle-Île (Morbihan) par les airs. 57 kilomètres séparent Vannes de l'aérodrome. Rapide, mais onéreux : 200 euros l'aller-retour. Le vol est rarement complet, c'est une saison test pour le directeur de la compagnie. "Ce n'est pas plus polluant de partir de Vannes pour aller à Belle-Île, entre quelqu'un qui prend sa voiture et qui prend ensuite le bateau que d'y aller en avion, je crois qu'il y a 10% d'empreinte carbone de moins", devise Loïc Andro, DG de Finistair.

Sur l'île, on reste sceptique

Sur le port du Palais, les locaux et les touristes habitués à prendre le bateau sont plus sceptiques. Carole Balavoine est militante écologiste. Elle dénonce le développement de l'aérodrome de Vannes (Morbihan), dont le nouvel exploitant a pour objectif de quadrupler les vols. "On remet pas du tout en cause les vols sanitaires, ils ont leur utilité, mais les vols commerciaux et les vols d'affaires, qui sont une plaie pour le climat", juge-t-elle.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.