Aéroports : le lucratif business des boutiques

Le nouveau terminal de l'aéroport d'Orly (Val-d-Marne) a été inauguré jeudi 18 avril. Il est particulièrement prisé des boutiques de luxe, pour qui être présent dans un aéroport représente une vitrine et peut donc rapporter beaucoup. 

FRANCE 3

À peine passés les portiques de sécurité, un rituel quasi automatique : les boutiques. Aujourd'hui, un passager d'un aéroport parisien dépense en moyenne 19 €. Avec ces nouvelles boutiques, Aéroports de Paris (ADP) souhaite augmenter ce panier moyen à 23 €. Pour attirer les clients, l'aéroport a revu son offre. En plus des traditionnelles marques de luxe, on trouve des fromages affinés, mais aussi un barbier, de la lingerie pour femme et pour homme. Rien n'a été laissé au hasard. Ce parcours a été pensé très en amont. Il oblige à traverser une petite place dévolue à la restauration.

Les touristes, poules aux œufs d'or

Les places sont chères. Selon nos informations, chaque commerce verse entre 12% et 27% de son chiffre d'affaires à Aéroports de Paris. Un chiffre qu'ADP ne confirme pas, c'est un secret commercial. Pour Akrame Benallal, chef deux étoiles, cela reste rentable. Il va ouvrir ici sa petite brasserie. Ce qui les attire tous : 33 millions de passagers qui passeront en moyenne trois heures ici sur le chemin de leurs vacances, avec bien souvent un état d'esprit propice à l'achat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l\'aéroport de Roissy.
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l'aéroport de Roissy. (ERIC PIERMONT / AFP)