Cet article date de plus de huit ans.

Yonne. Enquête ouverte sur du plastique dans des cigarettes

Les douanes ont saisi des cigarettes chez un buraliste, après la découverte par un client de plastique dans son tabac.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un fumeur a déposé plainte après avoir découvert du plastique dans ses cigarettes, dans l'Yonne. (ERIC FEFERBERG / AFP)

En plus de tous les produits toxiques habituellement présents, un fumeur a trouvé du plastique dans ses Gauloises. Après sa plainte, "les gendarmes ont saisi tous les paquets de Gauloises blondes vendues par le buraliste" de Villeneuve-sur-Yonne où il les avait achetées, selon le substitut du procureur de Sens, Guillaume Michelin, qui confirme l'information de L'Yonne Républicaine à paraître samedi. "Cela ne veut pas forcément dire que tous les paquets sont incriminés", a-t-il précisé.

Suspicion de contrefaçon

Un habitant de la commune a porté plainte après avoir découvert dans plusieurs cigarettes un "petit bout de film plastique" près du filtre, selon L'Yonne républicaine. Le parquet de Sens a immédiatement ouvert une enquête pour "suspicion de contrefaçon" et demandé au Service national de la douane judiciaire d'analyser les cigarettes.

"Ce qu'on essaie de savoir, c'est comment ce paquet de cigarettes est arrivé jusque chez le buraliste", a expliqué Guillaume Michelin. Si les cigarettes ne sont pas contrefaites, "on essaiera de comprendre comment on peut avoir du plastique à l'intérieur", a-t-il ajouté.

Le fabricant retire le lot de la vente

"Nous sommes extrêmement concernés par cette affaire et on souhaite faire des analyses au plus vite pour déterminer la nature exacte de ces éléments", a réagi Céline Audibert, porte-parole du fabricant de cigarettes Seita, filiale française d'Imperial Tobacco. A partir du numéro de lot fourni par le fumeur, "nous avons activé notre dispositif de traçabilité" et déterminé que "le lot a été soumis à toutes les phases habituelles de contrôle qualité et (qu')il a été déclaré conforme chez nous", a-t-elle souligné.

"Nous avons décidé avant même les résultats de l'enquête d'arrêter la distribution des paquets de cigarettes de ce lot à partir d'aujourd'hui par mesure de précaution", a-t-elle ajouté, en insistant sur le fait que "cette situation n'a pas été détectée ailleurs en France".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.