"Un piège marketing terriblement efficace" : l'UFC-Que Choisir porte plainte contre Lastminute pour pratiques commerciales trompeuses

Le "piège" au moment de valider l'achat rapporte "plusieurs millions d’euros par an" au site internet, selon l'association de consommateurs. 

Une voyageuse dans un aéroport. 
Une voyageuse dans un aéroport.  (PATRICK LEFEVRE / MAXPPP)

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir assigne en justice, devant le tribunal judiciaire de Paris, l'agence de voyages en ligne Lastminute.com pour "pratiques commerciales illicites, agressives et trompeuses". L'enquête de l'UFC, relayée initialement par Le Parisien et que franceinfo a pu consulter, indique que le voyagiste "vend sur son site des assurances voyages à l’insu de ses clients".

L'UFC-Que Choisir précise que "depuis quelques mois, alors que les consommateurs ne choisissent pas initialement d’assurance, le voyagiste fait apparaître, après la validation du moyen de paiement, une fenêtre pop-up qui détourne l’attention des consommateurs et leur fait souscrire l’assurance la plus chère sans s’en rendre compte".

Une somme qui se rajoute au prix initial

Dans une vidéo publiée sur son site, l'UFC-Que Choisir effectue un test et réserve un vol aller-retour Paris New-York pour 372 euros sur le site de Lastminute. Le client ne prend aucune des assurances proposées et finalise sa commande. Une fenêtre apparaît qui demande au client "d'accepter pour continuer" en précisant qu'en acceptant le client "ajoute la protection totale". C'est ainsi que l'assurance la plus chère est facturée pour un montant de 17,81 € par personne et par trajet.

Or, "vendre une assurance de cette manière est illégale", précise l'UFC-Que Choisir. "Ce procédé viole la législation de la vente sur internet qui avec le principe du double-clic impose que l’internaute puisse vérifier une dernière fois sa commande et son prix avant de procéder à l’achat."

L'association parle d'un "piège marketing terriblement efficace". Le procédé pointé du doigt rapporte "plusieurs millions d’euros par an à Lastminute", selon l'UFC-Que Choisir qui recommande "la plus grande vigilance" aux consommateurs, en attendant la décision de la justice qui "ne sera pas rendue avant plusieurs mois". Les clients qui pensent avoir été floués par l'agence de voyages en ligne peuvent compléter l'appel à témoignage lancé sur le site internet de l'UFC-Que Choisir.