Stages de remise à niveau : que valent les colonies studieuses ?

Certains parents choisissent d'envoyer leurs enfants dans des colonies de remises à niveau pendant les vacances scolaires.

FRANCE 2

Antoine Tardivel, un collégien de 14 ans, traîne des pieds pour son départ en colonie. Sa mère l'a inscrit à un séjour de remise à niveau en anglais. Pendant une semaine, il va alterner cours d'anglais et activités. Une piqûre de rappel à quelques jours de la rentrée scolaire, jugée utile par sa mère. "Il n’est pas forcément à l'aise en anglais, et je trouvais intéressant de pouvoir allier plaisir et d'autres plaisirs scolaires aussi, même si effectivement, il n'y aura pas d'évaluation", explique Gaëlle Barvet.

Des colonies studieuses et ludiques

La première leçon a lieu avec un professeur déguisé en cow-boy. Antoine Tardivel s'étonne d'y prendre goût. Les jeux remplacent les cours théoriques. La remise à niveau se fait à plus de 1 700 mètres d'altitude, en plein cœur de la montagne. Pour ce séjour, les parents déboursent 500 euros en moyenne, avec escalade, équitation et activités aquatiques. Roland Broca, pédopsychiatre, doute tout de même de leur efficacité : "À partir de 13-14 ans, l'enfant doit être en capacité de prendre en charge sa scolarité (...) même s'il éprouve une certaine satisfaction (...) en terme d'efficacité pédagogique, ça ne me parait pas une bonne idée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens dans une salle de classe lors de l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018, à Caen (Calvados). 
Des lycéens dans une salle de classe lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 18 juin 2018, à Caen (Calvados).  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)