Cet article date de plus de quatre ans.

Morbihan : la pêche et le ramassage de coquillages sont interdits dans plusieurs zones

Cette interdiction s'explique par la présence dans les mollusques de toxines lipophiles. En cas de consommation de coquillages en grande quantité, ces toxines peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux et des diarrhées. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans le golfe du Morbihan, en août 2015. (SPANI ARNAUD / HEMIS.FR / AFP)

Amis vacanciers du littoral du Morbihan, cette nouvelle vous concerne. La pêche, le ramassage, le transport, le stockage et la commercialisation de tous les coquillages provenant de plusieurs zones du département sont interdits en raison de la présence de toxines lipophiles, a indiqué mercredi 15 août la préfecture du Morbihan.

L'arrêté préfectoral, pris mardi, concerne tous les coquillages de secteurs de la baie de Kervoyal, de l'étier de Billiers et du littoral damganais, selon un communiqué de la préfecture.

La contamination est due à des toxines, liées à une micro-algue ingérée par les coquillages. Les phytoplanctons, naturels, se développent lorsque certaines conditions météorologiques sont réunies, par exemple en cas de réchauffement de l'eau ou de fortes précipitations. Les toxines ne sont pas dangereuses pour le coquillage en lui-même. Mais en cas de consommation de coquillages en grande quantité, elles peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux et des diarrhées chez l'homme.

Une partie du Finistère est également concernée

Dans la baie d'Etel, la pêche et la commercialisation de certains coquillages, les donax, sont également proscrites depuis la mi-juin. Ces interdictions s'appliqueront "jusqu'au rétablissement d'une situation sanitaire satisfaisante", précisent les autorités.

Les toxines lipophiles ont par ailleurs contaminé, dans le Finistère, certaines zones de la baie d'Audierne, de la baie de Douarnenez, des Blancs sablons, des secteurs de Camaret et de Kerloc'h, poussant la préfecture à prendre des arrêtés pour interdire la pêche et la commercialisation des coquillages début août. Ces arrêtés sont toujours en vigueur, selon le site de la préfecture.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vacances

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.