Départ en vacances retardé, frais supplémentaires ... Le report du brevet complique la vie de certains parents

L'épreuve aura finalement lieu les 1er et 2 juillet.

Des élèves de troisième en plein examen du brevet, en juin 2016 (illustration).
Des élèves de troisième en plein examen du brevet, en juin 2016 (illustration). (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)

Il y a des parents que le report des épreuves du brevet pour cause de canicule n'arrange pas vraiment. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'éducation et de la jeunesse, a annoncé lundi 24 juin que les épreuves écrites n'auraient pas lieu le 27 et le 28 juin, mais les 1er et 2 juillet. Et pour les élèves de troisième qui ne seraient vraiment pas disponibles, il sera possible de passer le brevet en septembre, sous certaines conditions.

"On n'a pas beaucoup de temps pour prendre des décisions", s'agace Nathalie, qui avait prévu des vacances de rêves son fils Léo à partir de vendredi soir : une semaine sur un glacier dans les Alpes avec ses amis. "Je sors du travail, j'apprend la nouvelle et résultat il faut trouver des solutions jusqu'à minuit."

450 euros en plus pour faire modifier un billet d'avion

L'éducation nationale aurait pu prévenir plus tôt estime aussi Renaud, dont la fille devait partir au Canada. Il a donc déboursé 450 euros en plus pour changer la date du billet d'avion. "On ne voulait pas polluer l'été avec la pression des examens", explique le père de famille. "Là elle pourra faire sa rentrée tranquillement sans penser au brevet."

"Après, c'est vrai que ce report est plus prudent", confie Marie, la maman de Timon. "C'est mieux que d'enfermer des gamins dans des salles de classe surchauffées. C'était la meilleur décision à prendre." Elle aurait juste aimé qu'elle intervienne un peu plus tôt.