Patrimoine : le dernier tonnelier de Bretagne

France 2 vous emmène au coeur des forêts bretonnes, là où poussent et grandissent des chênes grandioses dont le bois servira d'écrin aux alcools les plus précieux, à la rencontre du dernier tonnelier français en activité.

FRANCE 2

La forêt de Cranou, tout au bout du Finistère, vit depuis quelques années une seconde jeunesse. Après plus de 200 ans de silence, des arbres sont à nouveau abattus. Jadis, cette forêt servait aux bateaux de Louis XIV. Aujourd'hui, des forestiers veulent redonner à ce lieu toute sa noblesse en faisant de ces chênes des barriques pour les eaux de vie, le vin et le whisky. "On a ici des chênes qui mesurent 43 mètres et qui ont 200 ans", s'émerveille Marc Pasqualini, membre de l'Office national des Forêts (ONF).

Six tonneaux par mois produits en moyenne

Jean-Baptiste Le Floch a relevé ce défi : il est l'un des derniers tonneliers de Bretagne encore en activité. Les gestes et la technique sont les mêmes qu'il y a plus de 2 000 ans. Un héritage des Celtes. Lentement, le tonnelier va faire plier le bois. Tout est dans l'art de maintenir la bonne température, "parce que dans le bois, vous avez de la vanilline", précise-t-il. L'opération consiste donc à essayer de la conserver, "pour apporter des saveurs sucrées, relativement douces pour les eaux de vie". Pour Jean-Baptiste Le Floch, l'art du tonnelier réside dans ce principe essentiel : "On réunit quatre opposés : l'eau, le feu, la force et la douceur". Fabriquer des tonneaux à la main, un travail de passion et de patience. En moyenne, seulement six tonneaux sortent par mois de cet atelier. Une production confidentielle qui intéresse une célèbre distillerie, à quelques centaines de kilomètres de là, à Lannion (Côtes-d'Armor), dans le nord de la Bretagne. Le premier producteur de whisky français a une distillerie made in France. Mais comme souvent, le vieillissement se fait dans des barriques venues d'Espagne ou des États-Unis. Désormais, le tonneau breton a toute sa place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Antoine, tonnelier photographié par des élèves de CM2 lors de l\'année scolaire 2002-2003 dont le thème était « C\'est quoi ton métier ? ».
Antoine, tonnelier photographié par des élèves de CM2 lors de l'année scolaire 2002-2003 dont le thème était « C'est quoi ton métier ? ». (MAISON DOISNEAU)