Chasseur blessé en Ariège : "C'est rare qu'un ours attaque un homme, c'est forcément qu'il a été conduit à ça", juge l'association Pays de l'Ours Adet

Samedi 20 novembre, un chasseur de l'Ariège a tué une ourse qui l'avait mordu. Une situation très rare, souligne Sabine Matraire, présidente de l’association Pays de l’Ours Adet. Depuis 30 ans, l'association milite pour le retour de l'ours. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un ours des Pyrénées. Photo d'illustration.  (PHILIPPE CL?MENT / MAXPPP)

"C'est rare qu'un ours attaque un homme, c'est forcément qu'il a été conduit à ça", a expliqué dimanche 21 novembre sur franceinfo Sabine Matraire, présidente de l’association Pays de l’Ours Adet, qui oeuvre depuis 30 ans pour le retour du plantigrade, après qu'un chasseur a tué une ourse qui venait de le mordre. Le chasseur qui a été grièvement blessé samedi 20 novembre à Seix, en Ariège, est "hors de danger". L'homme, âgé de 78 ans, a tiré deux fois en direction de l'ourse qui est morte.

franceinfo : L'ours est-il habituellement agressif envers l'homme ?

Sabine Matraire : C'est rare qu'un ours attaque un homme, c'est forcément qu'il a été conduit à ça. Il y a plusieurs rencontres chaque année avec l'ours et c'est la première fois qu'un chasseur est blessé par un ours. Le peu de fois où il y a des rencontres difficiles c'est quand une ourse est suitée [accompagnée de ses oursons]. Là, elle se retrouve avec ses petits dans une battue aux sangliers. Une ourse suitée n'a pas la même puissance de fuite qu'un ours isolé, donc elle va se mettre d'office en mode défense de ses oursons. Si le chasseur ne connaît pas la posture à adopter en cas de rencontre avec un ours lors de l'exercice de la chasse cela peut poser un souci.

Les chasseurs et certains éleveurs disent que la cohabitation est impossible. Qu'en pensez-vous ?

Des départements mettent l'accent sur la formation et l'information des chasseurs. En Ariège, normalement cela se fait depuis 2017, 2018, après je n'ai pas le bilan des rencontres et des formations qui ont été données. Les élus disent que c'est un problème, mais c'est à eux de faire en sorte que ce ne soit plus un problème. La seule posture qu'ils ont c'est de demander le retrait des ours. Ce n'est pas comme ça que ça va progresser.

Combien de plantigrades vivent dans les Pyrénées ?

Le bilan 2020 disait que 64 ours ont été détectés dans les Pyrénées. Donc la densité n'est pas énorme. Il y en a eu beaucoup plus dans les Pyrénées il y a quelques années. Cela fait 25 ans que des lâchers d'ours dans les Pyrénées centrales ont lieu. Il faut savoir qu'ils n'ont jamais disparu : il restait des ours du côté Pyrénées occidentales. Aujourd'hui c'est une seule population puisqu'il y a des liens entre les deux Pyrénées. Donc, 64 ours ce n'est pas énorme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ours

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.