Vidéo Six conseils d'un psy pour un Noël zen en famille

Publié
BRUT
Article rédigé par

Vous avez peur que votre repas de Noël se transforme en dispute générale ? Serge Hefez, psychiatre, livre six conseils pour que tout se passe au mieux.

Oublier l'image de la famille parfaite

Serge HefezOn a une idée très angélique de la famille. On voudrait que ce soit le lieu de l'harmonie, que tout le monde soit d'accord, que tout le monde s'aime, qu'il n'y ait pas de disputes, etc. Mais la famille, c'est le contraire de ça ! Tout devient un petit peu sensible. Le plus important, c'est d'être là, au-delà des choses qu'on pense les uns et les autres. La famille ça conjugue, on pourrait dire, le paradis et l'enfer.

Accepter de retomber en enfance

Serge Hefez : Dans une famille, on a tous une place et un rôle. Il y a le vilain petit canard, il y a le chouchou, il y a celui qui fait toujours rigoler, il y a celui qui met toujours les autres en pétard... Ce sont des rôles souvent inconscients et qu'on occupe depuis toujours et qui font vivre le groupe familial. Les fêtes de Noël ça se reproduit tous les ans à la même date, à l'identique depuis qu'on est nés. Donc ça veut dire que c'est un lieu de régression.

Attention aux sujets qui fâchent

Serge Hefez Évitez de parler évidemment des sujets de famille qui fâchent. Alors on pourrait dire, on va parler des enfants. Mais les enfants, il y en a qui réussissent plus ou moins bien à l'école donc ça aussi c'est peut-être un sujet un peu délicat. On peut parler du temps qu'il fait, ça en général, ça ne pose pas trop de problèmes. Donc on peut parler des séries télé. Les séries télé ça c’est un sujet formidable parce qu'en général, on est tous d'accord sur les séries télé et on les a tous vues.

Parler politique avec modération

Serge Hefez Votre belle-mère vous dit ce qu'elle en pense, vous ne lui dites pas : "Ah non mais c'est complètement idiot ce que tu es en train de me dire, ça n'a pas de sens !" etc. Vous lui dites simplement : "On peut ne pas avoir le même avis." Ne jamais se mettre en contrepied direct par rapport à l'autre."

Des tensions autour de la bûche ? C'est normal

Serge Hefez Plus on s'aime, plus les sentiments sont ambivalents et donc chargés aussi de sentiments négatifs. S'engueuler, ça permet de remettre les compteurs à zéro, ça permet de parler des vrais problèmes donc il ne faut pas avoir peur de s'engueuler. Donc engueulez-vous tranquillement à Noël, vous recommencerez l'année prochaine, et au fond c'est aussi un exutoire à une certaine angoisse.

Attention aux grandes annonces

Serge Hefez Par exemple, vous voulez annoncer à vos parents que vous quittez votre job, que vous arrêtez vos études, que vous faites le tour du monde, enfin des choses comme ça. Ce n'est pas évident que ce soit à Noël le meilleur moment pour l'annoncer. C'est quelque chose qui est très inquiétant, très angoissant, très concernant, qui va provoquer beaucoup de dissensions, etc. Contentez-vous à Noël d'être bien ensemble et d'éprouver un certain bonheur d'être ensemble.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.