Cet article date de plus de sept ans.

Près de six Français sur dix prêts à revendre leurs cadeaux de Noël

Selon un sondage OpinionWay, ce chiffre est en forte augmentation par rapport à l'an dernier. Le sujet reste pourtant tabou.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Noël arrive à grands pas...Encore deux semaines pour faire les cadeaux (GARO / PHANIE / AFP)

Les sites de commerce en ligne s'en frottent les mains. Près de six Français sur dix se déclarent prêts à revendre tout ou partie de leurs cadeaux de Noël, un phénomène qui progresse chaque année et qui est particulièrement marqué chez les plus jeunes, selon une étude OpinionWay/PriceMinister-Rakuten parue lundi 23 décembre. Selon ce sondage, 57% des sondés disent avoir déjà revendu ou seraient prêts à revendre cette année les présents reçus à Noël qui ne leur plairaient pas. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à l'an dernier, où 52% des Français exprimaient cette intention.

Les 18-24 ans et les 25-34 ans apparaissent comme les plus adeptes de ce comportement, à respectivement 63 et 73%. L'an dernier, les Français "étaient encore très divisés sur la question. Mais cette année, on constate que cela est vraiment rentré dans les mœurs", estime Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister-Rakuten.

La revente, un sujet tabou

Si 42% des Français estiment que la pratique de revente des cadeaux de Noël est "légitime" en temps de crise, le sujet reste malgré tout majoritairement tabou : ainsi, 83% (+6 points) des personnes interrogées se gardent bien de dire à l'auteur du cadeau revendu ce qu'il est advenu de son présent. Plus de sept Français sur dix (73%) se déclarent même "gênés" à l'idée que ce dernier puisse l'apprendre.

Les raisons qui poussent à la revente de cadeaux restent globalement les mêmes d'une année sur l'autre : en premier lieu, c'est parce que le cadeau ne plaît pas (34%), juste devant le fait de l'avoir reçu en double (29%, + 10 points). Le fait de juger un présent inutile (28%, -10 points) est une justification qui recule par rapport à 2012, de même que le besoin d'argent pour financer les dépenses courantes (13% contre 19% en 2012).

Les cadeaux les plus couramment revendus sont ceux de la famille éloignée (56%), des collègues (43%), puis des amis (29%) et des beaux-parents (27%). Dans le palmarès des présents les plus remis en vente, les CD et DVD arrivent toujours en tête (21%, suivis des jeux vidéos (18%), des objets de décoration (15%), du high tech (13%), puis des livres (12%).

Sondage OpinionWay/PriceMinister-Rakuten réalisé du 4 au 8 décembre auprès d'un échantillon représentatif de 1 061 personnes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Noël

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.