Cet article date de plus de huit ans.

Les végétariens ont moins de risque de souffrir du cœur

Les mangeurs de viande ont généralement davantage de cholestérol et une tension artérielle plus élevée, expliquent les auteurs d'une étude. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant savoure une soupe de légumes, le 24 janvier 2013 à Lyon (Rhône).  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Mangez des cœurs d'artichaut, ils vous le rendront. Etre végétarien réduirait de 32% le risque de maladies cardiovasculaires par rapport aux personnes qui consomment de la viande et du poisson, selon l'étude European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (Epic), menée au Royaume-Uni et publiée aux Etats-Unis, mercredi 30 janvier.

"Les résultats montrent clairement que le risque de maladies cardiovasculaires est environ un tiers plus bas chez les végétariens comparativement aux non-végétariens", souligne le professeur Tim Key, directeur-adjoint de l'unité d'épidémiologie du cancer à l'université d'Oxford et coauteur de l'étude. Pourquoi donc cet écart ? "La plupart de la différence dans le risque provient probablement des effets du cholestérol et de la tension artérielle", généralement plus élevés chez les non-végétariens, précise la principale auteure de la recherche, le Dr Francesca Crowe.

C'est l'étude du genre la plus étendue jamais réalisée au Royaume-Uni. Au total, près de 45 000 volontaires âgés de 50 à 70 ans se sont prêtés à l'enquête en Angleterre et en Ecosse, dont 34% de végétariens. Recrutés tout au long des années 1990, les participants ont répondu à des questionnaires détaillés sur leur état de santé et leur mode de vie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.