Emilienne et Raymond pourront garder Bambi, leur jeune femelle chevreuil

Ce couple de retraités a recueilli la chevrette en 2010, à peine âgée de quelques jours. Ils risquaient de se la voir retirer, sa domestication étant interdite.

Emilienne Espiot et Bambi, la jeune femelle chevreuil qu\'elle a recueillie avec son mari, le 2 décembre 2012 à Mirambeau (Charente-Maritime)
Emilienne Espiot et Bambi, la jeune femelle chevreuil qu'elle a recueillie avec son mari, le 2 décembre 2012 à Mirambeau (Charente-Maritime) (MICHEL YVONNET / SUD OUEST / MAXPPP)

Raymond Espiot a recueilli Bambi alors qu'elle n'avait que quelques jours, en mars 2010. La jeune femelle chevreuil était coincée dans un piège à renard, cet éleveur laitier à la retraite et sa femme l'ont ramenée chez eux, à Mirambeau, et soignée. Jeudi 29 décembre, la préfecture de Charente-Maritime a accepté qu'ils puissent la garder.

La chevrette aurait normalement dû leur être enlevée avant le 31 décembre, car la domestication de cette espèce est interdite. Mais l'histoire d'Emilienne et Raymond avait suscité un émoi médiatique. Le coupe de retraités avait reçu les soutiens d'associations de défense des animaux et de personnalités telles que Brigitte Bardot. Michel Drucker et son épouse avaient même proposé de recueillir Bambi, comme le raconte Sud Ouest.

Une dérogation accordée par la préfecture

La Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) s'est finalement laissée attendrir : elle a indiqué qu'une dérogation serait appliquée. Un certificat de capacité sera délivré au couple et des vétérinaires passeront au domicile des retraités afin de leur prodiguer des conseils en matière de soins et d'alimentation.

"Nous allons trouver une solution pour les mettre en conformité avec la réglementation", a indiqué Christian Le Coz, directeur de la DDTM. "Si la chevrette a survécu pendant plus d'un an chez eux c'est qu'ils s'en occupent bien", a-t-il estimé auprès de France Bleu La Rochelle, qui a révélé l'information.