DIRECT. Rentrée 2018 : plus de 12 millions d'élèves attendus dans les classes

Franceinfo vous fait vivre en direct cette première journée d'école.

Des parents et des élèves, le 1er septembre 2016 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des parents et des élèves, le 1er septembre 2016 à Strasbourg (Bas-Rhin). (PATRICK HERTZOG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

C'est la rentrée ! Quelque 12,4 millions d'élèves reprennent, lundi 3 septembre, le chemin de l'école, qu'ils soient écoliers (6,74 millions), collègiens (3,37 millions) ou lycéens (2,28 milions). Franceinfo vous fait vivre en direct ce premier jour d'école, une journée un peu particulière.

De nouvelles classes dédoublées, des programmes ajustés, des évaluations pédagogiques, semaine de quatre jours, interdiction officielle du portable, de nouveaux diplômes... Cette rentrée 2018 s'accompagne de son lot de changements pour les élèves et leurs parents comme pour les professeurs. Voici ce qu'il faut en retenir.

Emmanuel Macron en Mayenne. Pour ce premier jour d'école, le président de la République se déplacera à Laval en Mayenne dans un collège doté d'un internat et d'une classe pour élèves handicapés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RENTREE

18h41 : "Il y a évidemment du plus à cette mesure de dédoublement. En revanche, nous demandons que cette mesure de campagne du candidat Macron soit vraiment budgétisée à hauteur de ce qu'elle exige, car pour l'instant ce n'est pas le cas."



La co-secrétaire générale du Snuipp-FSU regrette sur franceinfo qu'il n'y ait pas assez de postes créés au premier jour de la rentrée scolaire pour poursuivre les dédoublements des classes dans les quartiers défavorisés.

17h42 : La rentrée n'a pas eu eu lieu au collège Les Garrigues de Montpellier. Presque tous les enseignants étaient en grève pour demander le départ de la principale de l'établissement, selon France Bleu Hérault. Ils lui reprochent "sa façon de gérer l'établissement et le personnel".

16h34 : Tous les enfants ne sont pas égaux devant l'accès à la scolarité. Des milliers d'enfants handicapés n'ont encore pas pu rentrer en classe cette année, rappelle Allodocteurs.

15h38 : S'il était un plat, Emmanuel Macron serait "une blanquette de veau". C'est l'une des premières choses apprises par une classe de collégiens de Laval (Mayenne), qui accueillait le chef de l'Etat, à l'occasion de la rentrée.

14h31 : "Nous allons faire en sorte que les élèves aient un large choix, autour de sept spécialités dans leur établissement ou à proximité", a déclaré Jean-Michel Blanquer dans un entretien au Parisien.

14h33 : On en sait un peu plus sur la réforme du baccalauréat. Chaque lycée général proposera un choix de sept "spécialités" sur les douze prévues par la réforme, qui remplace les séries S, ES et L par le choix de trois disciplines en classe de première, a annoncé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

13h31 : Bonjour @anonyme, il n'y a à ma connaissance, aucune limite du nombre d'élèves par classe de primaire, quel que soit le niveau, en dehors des écoles du Réseau d'éducation prioritaire. Toutes les écoles publiques ont l'obligation d'accepter les inscriptions d'élèves, même si leurs classes débordent déjà, car la scolarité est obligatoire à partir de 6 ans. Même si les enseignants aussi préféreraient sans doute, comme vous, des classes moins chargées. Les mairies ou inspections académiques ont peut-être, toutefois, leur mot à dire à ce sujet, mais pas les directeurs et directrices d'écoles.

13h28 : Bonjour Camille, mon fils est rentré en CP, ils sont 31 dans sa classe. Hors REP, n'y a-t-il pas tout de même un nombre limité d'enfant par classe sur ce niveau fondamental ?

13h01 : Les six établissements militaires de France comptent 4 360 élèves répartis entre collège, lycée et classes préparatoires aux grandes écoles militaires. Ils sont situés à Saint-Cyr-l'Ecole (Yvelines), Autun (Saône-et-Loire), La Flèche (Sarthe), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Brest (Finistère) et Grenoble (Isère).

12h58 : "Ce plan vise à améliorer les conditions matérielles d'accueil des jeunes, avec un véritable coup d'accélérateur en termes d'infrastructures", a déclaré la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, à l'AFP.

12h57 : La France compte six lycées militaires, qui vont bénéficier d'un plan d'investissements de 100 millions d'euros, d'ici à 2025, a annoncé le gouvernement.

12h47 : Au collège Pierre-Mendès-France, à Paris, certains élèves mettent les mains… dans la terre. Le jardinage remplace en effet les sanctions telles que les heures de colle. Mais il est aussi accessible aux volontaires. Visite guidée.

11h44 : C'est aussi la rentrée des champions du monde de football. Cinquante jours après leur sacre, les Bleus sont attendus à Clairefontaine. Une énorme banderole les y attend.

11h32 : Instant nostalgie sur Twitter. Le mot-dièse #LesProfsDeMaVie regroupe depuis hier soir des hommages émouvants aux professeurs qui ont marqué la scolarité des internautes. Franceinfo en liste certains des plus inspirants.

10h16 : "La rentrée scolaire, c'est comme un printemps." France 3 Normandie a interrogé des professeurs avant leur rentrée. Un beau document consultable ici.

09h39 : Les 160 élèves de la petite école primaire du Parc, à Saint-Sever dans les Landes, doivent faire leur rentrée dans le réfectoire : leur établissement a été victime dans la nuit d'un incendie "très probablement d'origine criminelle", précise la préfecture. Un accueil d'urgence a été mis en place pour les familles.

09h24 : Emmanuel Macron assistera à la rentrée dans un collège de Laval (Mayenne) et rencontrera habitants et élus. Avant l'arrivée du président, le collège Jules-Renard est complètement fouillé, rapporte une journaliste de France 3.

08h44 : Invité sur France 2, Jean-Michel Blanquer était interrogé sur les évaluations en primaire. "Pour faire évoluer les choses, il faut un diagnostic juste", a expliqué le ministre de l'Education nationale.

07h56 : "Les parents soutiennent une bonne partie des réformes mises en place." En plus du dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers défavorisés, cette rentrée est marquée par l'interdiction du portable au collège. Pour les parents d'élèves de la Peep, tout cela est positif. Samuel Cywie, sa porte-parole était invitée sur franceinfo.

07h41 : "C'est une rentrée dans l'esprit de confiance, que l'on veut communiquer aux enfants."

Le ministre est l'invité des "Quatre vérités" sur France 2.

07h36 : Les chanceux qui ont pris leurs congés en septembre commencent à faire leur valise. De quoi se régaler à moindre frais, nous explique France 2.

07h28 : En cette rentrée 2018, quelque 190 000 élèves au total sont concernés par le dédoublement des classes. Cette mesure concerne désormais tous les CP en Réseau d’éducation prioritaire (REP) mais également les CE1 dans les quartiers les plus sensibles. Mais si l’efficacité du dispositif fait consensus, les syndicats dénoncent un manque de moyens.

07h24 : La presse régionale aussi fait sa une sur la rentrée scolaire. Méthode syllabique, dictée quotidienne, calcul mental, leçons de grammaire... Le Télégramme est allé à la rencontre des professeurs pour leur demander ce qu'ils pensaient des nouvelles consignes données par le ministre de l'Education nationale.

07h25 : On commence notre revue de presse matinale par Libération et La Croix qui titrent sur cette journée de rentrée. Le journal de gauche met l'accent sur les évaluations (des élèves et des profs) et s'interroge sur ce "culte de la performance".



La Croix s'intéresse aux dictées désormais quotidiennes et obligatoires dès le CP.




08h03 : "Tout ce qui sent bon, il vaut mieux oublier, par exemple les feutres qui sentent la fraise, la vanille, la banane, les gommes parfumées émettent des composés organiques volatiles qui ne sont absolument pas bons à respirer. Ils intègrent nos voies respiratoires et peuvent devenir irritants et avoir des effets à plus long terme."

L'Ademe, agence nationale de l'environnement, met en garde les parents d'élèves contre les fournitures scolaires, comme les gommes, colles ou feutres qui peuvent se révéler toxiques car ils contiennent des composés organiques volatils, alerte sur franceinfo cette membre de l'Ademe, l'agence nationale de l'environnement.