Un livre français relié en peau humaine conservé à l'université d'Harvard

L'ouvrage "Des destinées de l'âme", d'Arsène Houssaye, publié en 1879, est recouvert de la peau d'une femme.

Dans une bibliothèque publique de New York (Etats-Unis), le 14 décembre 2004.
Dans une bibliothèque publique de New York (Etats-Unis), le 14 décembre 2004. (MIKE SEGAR / REUTERS)

"Un livre sur l’âme humaine méritait bien qu’on lui donna un vêtement humain." C'est la logique invoquée pour expliquer la couverture en peau humaine de l'ouvrage intitulé Des destinées de l'âme, dans un courrier cité par Gizmodo, jeudi 5 juin.

Le livre est signé Arsène Houssaye, écrivain romantique français, mais cette étrange reliure et son explication sont l'œuvre du docteur Ludovic Bouland. Dans sa lettre, il précise que le livre, qui date de 1879, "est relié en peau humaine non parcheminée (...) prise sur le dos d'une femme", probablement une patiente d'un hôpital psychiatrique décédée cette année-là. Son corps n'avait pas été réclamé par sa famille.

Un méthode très répandue au XVIe siècle

Pour confirmer cette information, l'université d'Harvard (Massachusetts, Etats-Unis), où le livre est conservé, a fait prélever et analyser des fragments de la couverture, selon une technique d'identification des protéines qui permet d'affirmer, à 99,9%, qu'il s'agit bien de tissus humains, explique le Huffington Post.

Deux autres livres de la même bibliothèque étaient aussi soupçonnés d'avoir été reliés avec de la peau humaine, mais des tests ont prouvé qu'il s'agissait en réalité de peau de mouton. Le Huffington Post précise que cette technique, appelée "bibliopégie anthropodermique" était très répandue au XVIe siècle.