Ce que vos choix politiques disent de votre vie sexuelle

Voici les résultats du sondage Ifop à paraître vendredi pour le magazine pornographique Hot Vidéo. 

Selon un sondage Ifop publié le 30 mars 2012, l\'orientation politique des Français détermine leur vie sexuelle. 
Selon un sondage Ifop publié le 30 mars 2012, l'orientation politique des Français détermine leur vie sexuelle.  (ROMAN MAERZINGER / GETTY IMAGES)

En pleine campagne présidentielle, la politique peut aussi se faire légère et les sondages coquins. C'est le cas d'une enquête Ifop, à paraître vendredi 30 mars, et réalisée pour le magazine pornographique Hot Vidéo. Sa conclusion : l'orientation politique des Français détermine leur vie sexuelle.

Si vous votez à droite ou au centre, sachez donc que votre vie sexuelle est certes "plus stable" que celle des sympathisants de gauche... mais "moins intense". Selon l'étude, les pro-Sarkozy feraient l'amour 6,7 fois par mois en moyenne et les pro-Bayrou 5,9 fois ; les électeurs de gauche et d'extrême-gauche enregistrent eux 7,6 et 7,7 rapports sexuels mensuels. 

Les sympathisants de gauche batifolent également plus que ceux de droite : les pro-Hollande déclarent avoir eu 9 partenaires en moyenne dans leur vie contre 7 pour ceux de l'UMP. Ils sont aussi plus nombreux à déclarer avoir vécu une expérience échangiste (6% à gauche contre 4% pour la droite). 

Plus d'insatisfaction chez les extrêmes

Les idéologies politiques semblent aussi s'inviter dans le lit des militants. Ainsi, ceux votant pour des candidats de partis protestataires, tels Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, se plaignent plus d'une "insatisfaction sexuelle" que les autres.

Malgré cela, les électeurs d'extrême-droite coiffent tout le monde au poteau : ils déclarent faire l'amour 8 fois par mois et avoir connu 10 partenaires, des chiffres supérieurs aux moyennes de l'ensemble des Français. 

Ce sondage a été réalisé par internet, entre le 24 février et le 1er mars, auprès d'un échantillon national représentatif de 1 411 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas). La notice est consultable à la commission des sondages.