A Prague, il est possible de tirer sur les députés

A Prague, on peut tirer à balles réelles sur les députés, dans le cadre d'une exposition dans une galerie alternative

A Prague, on peut tirer à balles réelles sur les députés, dans le cadre d'une exposition dans une galerie alternativeA Prague, on peut tirer à balles réelles sur les députés, dans le cadre d'une exposition dans une galerie alternative

Tomas Cap et Michal Kraus, deux étudiants en arts plastiques, ont accroché les portraits des 200 élus de la chambre basse locale, avec à disposition, un fusil à air comprimé et une boîte de plombs.

"Trop souvent on éprouve un sentiment d'impuissance en voyant les élus violer leurs promesses électorales", expliquent les artistes.

"Les visiteurs de la galerie ont une chance unique de leur faire savoir ce qu'ils pensent d'eux", poursuivent-ils.

Deux semaines après le vernissage, le portrait du Premier ministre démissionnaire Mirek Topolanek, déchu après un vote de défiance en plein milieu de la présidence tchèque de l'UE, figure parmi les plus criblés de balles.

Pourtant, c'est le visage du chef des sociaux-démocrates d'opposition, Jiri Paroubek, qui est le plus méconnaissable de tous, suivi par son allié politique, l'ex-ministre de la Santé David Rath.

"On voit venir beaucoup de jeunes, mais aussi des managers habillés en costards impeccables", a confié le curateur de l'exposition, Milan Mikulastik. Parmi les visiteurs, il se souvient surtout d'une vieille dame, qui est montée péniblement à l'étage de la galerie pour tirer sa balle...

Les organisateurs espèrent que les photos seront en assez bon état à la fin de l'exposition, la semaine prochaine, pour pouvoir les adresser aux parlementaires visés. Certains ont déjà protesté.