Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "La police a chargé la CGT", accuse le syndicat après le défilé du 1er-Mai

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
La CGT accuse la police de violences
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 a suivi les syndicats lors du défilé du 1er-Mai.

Syndicats et "gilets jaunes" se mêlaient dans le calme en début de journée. Pourtant rapidement, la situation s'est tendue à Paris lors du défilé du 1er-Mai. Les organisations syndicales se sont retrouvées débordées. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a ainsi été contraint de quitter le cortège de tête avant le départ de la manifestation après avoir été pris à partie par des radicaux.

"La CGT n'a jamais été la cible des policiers"

Il est revenu dans le cortège par la suite, en s'en prenant au ministre de l'Intérieur et aux forces de l'ordre. "La police a chargé la CGT, une CGT bien identifiée, fait grave. Pour un ministre de l'Intérieur qui nous avait dit 'je maîtrise la situation, j'ai changé le préfet, vous allez voir ce que vous allez voir', eh bien, on a vu", a-t-il dit aux médias, une fois revenu dans le cortège de tête, visiblement très énervé. "Il y a un problème et avec le préfet et avec M. Castaner", a-t-il ajouté.

"La CGT n'a jamais été la cible des policiers et gendarmes qui ont assuré leur mission avec détermination face à des casseurs violents", a répondu la préfecture de police sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 1er-Mai

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.