1er-Mai : déterminer les responsabilités individuelles des casseurs

En direct de Paris où des commerces ont été saccagés par des casseurs le 1er-Mais, la journaliste Lilya Melkonian fait le point sur les gardes à vue de ceux qui ont été interpellés.

FRANCE 2

Hier, en marge du cortège du 1er-Mai, des casseurs ont ravagé de nombreux commerces dans Paris. Des interpellations ont eu lieu, 109 personnes sont actuellement en garde à vue. "Ces gardes à vue peuvent durer jusqu'à 48h, puisque les enquêteurs tentent de déterminer les responsabilités individuelles de chacun avant de les envoyer devant un juge. Il pourrait y avoir ensuite des comparutions immédiates, mais elles n'auront probablement pas lieu avant demain", explique la journaliste Lilya Melkonian en direct devant une vitrine endommagée de la capitale.

Accélérer les procédures

Les interpellés sont en train d'être transférés vers différents commissariats parisiens ce mercredi 2 mai. "Il était impossible hier de les placer en garde à vue dans un commissariat du 13e arrondissement, juste à côté des autres manifestants. C'était trop dangereux, trop risqué, nous disent les autorités. Ils sont 109, c'est beaucoup. Du coup, ils sont répartis dans différents commissariats du 18e, du 19e et du 20e arrondissement de Paris, afin d'accélérer les procédures", précise la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des heurts surviennent en marge d\'une manifestation à Paris, le 19 avril 2018.
Des heurts surviennent en marge d'une manifestation à Paris, le 19 avril 2018. (MAXPPP)