Vincent Bolloré ne veut pas supprimer "Les Guignols de l'info" de l'antenne de Canal+

Lors d'un comité de direction, le patron de Vivendi, maison mère de Canal+, a indiqué, vendredi, qu'il n'en "était pas question".

Des marionnettes des \"Guignols de l\'info\", photographiées en octobre 2012.
Des marionnettes des "Guignols de l'info", photographiées en octobre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Vincent Bolloré, patron du groupe Vivendi, maison mère de Canal+, ne veut pas supprimer "Les Guignols de l'info" de l'antenne de la chaîne cryptée. Selon une source syndicale, confirmant, les informations de L'Obs et de Télérama, l'homme d'affaires a assuré, vendredi 3 juillet, lors d'un comité de direction, qu'il "n'était pas question de supprimer 'Les Guignols'".

La possible disparition des "Guignols", annoncée par plusieurs médias, a provoqué une très forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias et le monde politique. Face aux syndicats très remontés sur la question, selon L'Obs, le patron de Vivendi aurait indiqué que le programme "constituait un actif indissociable de la chaîne".

Vers une diffusion hebdomadaire ?

Une affirmation confirmée quelques minutes plus tard par un porte-parole de Canal+, selon qui "Vincent Bolloré estime que les Guignols font partie du patrimoine et de l'histoire" de la chaîne.

D'après Télérama, les Guignols pourraient, en revanche, voir leur rythme de diffusion modifié, pour devenir peut-être une émission hebdomadaire. Mais Vincent Bolloré a indiqué lui-même que le format et l'horaire ne sont pas encore décidés.

Quant au "Grand Journal", grand rendez-vous quotidien en clair animé par Antoine de Caunes, il serait sur la sellette en raison de ses audiences déclinantes.