Cet article date de plus de dix ans.

Un milliardaire australien lance la construction du Titanic II

Même gabarit que l'original. Aussi luxueux. Mais des systèmes de sécurité et de navigation ultramodernes. Le Titanic II, made in China, devrait effectuer sa première traversée transatlantique en 2016.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le cahier des charges est formel : la réplique devra respecter le gabarit original. Des chercheurs seront même chargés d'éplucher les archives du navire pour recréer au plus près le design intérieur. Tout y sera, et plus encore, promet l'entrepreneur australien Clive Palmer : les neuf ponts, des restaurants chics, des cabines de prestige, des piscines, des salles de sport...

Seules modifications prévues sur la structures : la coque sera soudée et pas rivetée, le paquebot sera doté d'un bulbe d'étarve, de moteurs diesel et de propulseurs de proue, autant d'améliorations techniques destinées à lui permettre cette fois d'arriver à bon port.Son ancêtre, le Titanic, réputé insubmersible, avait coulé en trois heures, il y a 100 ans dans l'Atlantique Nord.

Cette réplique, qui sera fabriquée en Chine par le constructeur naval CSC Jinling Shipyard, est censée effectuer le même voyage inaugural, entre l'Angleterre et New York, à la fin 2016. On ignore le coût de l'opération.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.