Les "amants de Pompéi" étaient deux hommes, révèle leur ADN

Les restes d'ADN présents dans le célèbre moulage ont permis de révéler qu'il s'agissait de deux jeunes hommes. Les archéologues n'excluent pas qu'il s'agisse d'un couple homosexuel.

Des moulages de victimes de l\'éruption du Vésuve, le 13 octobre 2015, dans un laboratoire d\'études à Pompéi (Italie).
Des moulages de victimes de l'éruption du Vésuve, le 13 octobre 2015, dans un laboratoire d'études à Pompéi (Italie). (ALESSANDRO BIANCHI / REUTERS)

Les "amants de Pompéi" étaient-ils homosexuels ? Cette question n'aura sans doute jamais de réponse, mais des relevés ADN effectués récemment ont permis de révéler que ces deux personnes, surprises comme des milliers d'autres par l'éruption du Vésuve en l'an 79, étaient des hommes, rapporte l'agence Ansa jeudi 6 avril. A l'occasion d'une exposition, Massimo Osanna, directeur des fouilles de Pompéi, a présenté les résultats d’analyses génétiques réalisées à partir des restes organiques emprisonnés dans le moulage.

L'ADN montre qu'ils ne sont pas de la même famille

"On ne peut pas affirmer que les deux personnages étaient amants, mais compte tenu de leur position, on peut le supposer. Cependant, il est difficile de le déterminer avec certitude", explique Massimo Osanna, cité par le Corriere del MezzogiornoL'âge des individus a été estimé à 18 ans pour l’un et 20 ans pour l’autre, et l'ADN prouve qu'ils ne sont pas de la même famille.

Découvert en 1914 à Pompéi, le moulage était devenu célèbre et les deux silhouettes avaient vite été surnommées "Les amants". Pour le régime fasciste de Mussolini, il s'agissait évidemment d'un homme et d'une femme. Mais l’archéologue Vittorio Spinazzola, à l'origine de la découverte des restes, avait formulé l’hypothèse qu’il s’agissait de deux femmes, évoquant la possibilité qu'il s'agisse d'une mère et de sa fille.