Disparition : le roman noir du baron Empain

Le baron Édouard-Jean Empain est mort jeudi 21 juin. Le nom de ce grand industriel est à jamais associé à un enlèvement qui a marqué les esprits à la fin des années 1970. L'homme d'affaires était resté 63 jours entre les mains de ses ravisseurs qui lui avaient coupé un doigt.

FRANCE 2

Capitaine d'industrie au physique d'acteur et héritier riche, la vie du baron Édouard-Jean Empain bascule le 23 janvier 1978. L'homme est enlevé devant son domicile et séquestré pendant 63 jours. Il est mutilé par ses ravisseurs qui exigent une rançon. La phalange de son petit doigt gauche est coupée et déposée dans une consigne comme preuve de vie.

Toute une vie jetée en pâture

En 2012, 34 ans après cet épisode de sa vie, le baron Empain acceptait de se souvenir. "Ils ont été très cruels, mais il ne faut pas oublier qu'ils ne m'ont pas tué", déclarait-il alors. Ses ravisseurs furent finalement arrêtés. L'intéressé rencontrera même l'un d'eux après sa sortie de prison. Pendant toute sa détention, les dettes de jeu et les histoires privées du baron Empain sont largement médiatisées. Il ne se remettra jamais de toute cette vie jetée en pâture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le baron Jean-Edouard Empain au tribunal correctionnel de Paris, le 11 septembre 2003.
Le baron Jean-Edouard Empain au tribunal correctionnel de Paris, le 11 septembre 2003. (JACK GUEZ / AFP)