Cet article date de plus de quatre ans.

Commémoration du Vel' d'Hiv : Emmanuel Macron prononce un discours solennel devant Benyamin Netanyahou

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Commémoration du Vel' d'Hiv : Emmanuel Macron prononce un discours solennel devant Benyamin Netanyahou
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions
À l'occasion du 75e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv, Emmanuel Macron a prononcé un discours commémoratif ce dimanche 16 juillet, devant certains rescapés et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, visiblement très ému.
Au square des martyrs juifs du Vel' d'Hiv, Emmanuel Macron dépose une gerbe, le visage fermé. Face au mur où sont incrits les nom des enfants raflés, le président prend ensuite son guide par la main pour lui glisser quelques mots. Puis, Emmanuel Macron, solennel, rappelle que c'est l'État français qui est responsable de cette rafle. "C'est bien la France qui organisa la rafle, puis la déportation. La France, en reconnaissant ses fautes, a ouvert la voie à leur réparation. C'est sa grandeur, c'est le signe d'une nation vivante", déclare-t-il. Le président met en garde : non, l'antisémitisme n'a pas disparu en France.

Benyamin Netanyahou salue "un geste très très fort"

Une déclaration devant Benyamin Netanyahou. C'est la première fois qu'un chef du gouvernement israélien participe à cet hommage. "Cette invitation pour commémorer ensemble main dans la main, est un geste très très fort. À la France, à tout le peuple français, du fond du coeur, je dis merci", s'émeut le Premier ministre israélien. En 1942, la police française arrête 13 000 juifs, dont 4 000 enfants. La majorité est enfermée sans eau ni nourriture au Vélodrome d'Hiver durant cinq jours. À l'heure où les rescapés sont de moins en moins nombreux à pouvoir témoigner, les présents veulent se souvenir. Emmanuel Macron et Benyamin Netanyahou ont partagé ce matin la même émotion. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.