Un SDF mort de froid samedi

Un homme de 56 ans est mort d'hypothermie dans le Val de Marne. Pour une SDF retrouvée sans vie à Compiègne, un arrêt cardiaque serait à l'origine de la mort.

Deux personnes sans-domicile fixe ont été retrouvées mortes samedi 4 février. Le corps d'un homme de 56 ans a été trouvé à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, et celui d'une femme de 46 ans dans un squat de Compiègne, dans l'Oise.

Depuis plusieurs jours, la France est traversée par une vague de froid intense qui a conduit à placer dimanche 75 départements sous vigilance orange. Ces deux décès portent à cinq le nombre de morts liés àces conditions difficiles, après la mort de deux personnes âgées et d'un jeune garçon tombé accidentellement dans un lac gelé des Vosges.

L'homme sans-abri a été découvert inanimé samedi en fin de matinée sur le palier de l'escalier de secours d'une tour de Champigny. Alertés, les services de secours n'ont pu que constater son décès. "Il y a une forte probabilité que sa mort soit due à une hypothermie", a indiqué une source policière. "On ne peut pas établir avec certitude si c'est le froid qui l'a tué. Sa santé devait de toute manière être très fragile", a ajouté unautre policier.

Un homme connu des services d'urgences

L'homme avait l'habitude de contacter le Samu social ou l'association des Petits frères des pauvres. "Il lui arrivait de disposer de places en hébergement d'urgence mais il renonçait parfois à s'y rendre".

La femme de 46 ans a été recueillie en état d'hypothermie par les secours samedi en début de nuit, alors que les températures avoisinnaient les -7 degrés. "Quand nous sommes arrivés sur place, le corps de la victime était déjà bleu. Malgré nos efforts, nous n'avons pu la réanimer", ont déclaré les pompiers de l'Oise.

Elle ne serait pas morte de froid, affirme la préfecture de l'Oise. "Il ressort des premières investigations menées sous le contrôle du parquet que la mort serait due à un arrêt cardiaque sans lien avec une hypothermie" détaillent les autorités dans un communiqué.