Violences sexuelles : les plaintes ont augmenté de 30% en octobre

Près de 360 plaintes supplémentaires pour violences sexuelles ont été enregistrées en zone gendarmerie et en zone police en octobre 2017 par rapport à la même période de l'année précédente, a appris franceinfo, lundi.

La gendarmerie de Parthenay (Deux-Sèvres).
La gendarmerie de Parthenay (Deux-Sèvres). (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les plaintes pour violences sexuelles déposées en zone gendarmerie et en zone police ont bondi respectivement de 30 % et de 23 % en octobre par rapport à la même période l'année passée, a appris franceinfo, lundi 13 novembre auprès des gendarmes, confirmant une information de l'AFP. Cette augmentation représente environ 360 faits supplémentaires.

La parole s'est libérée

Cette hausse intervient après la révélation, début octobre, de l'affaire Harvey Weinstein aux Etats-Unis. Celle-ci a incité de nombreuses victimes à témoigner. Des initiatives ont été prises via les réseaux sociaux avec le hashtag #balancetonpoc, en France, ou encore #MeToo, ailleurs dans le monde.

Les plaintes déposées pour violences sexuelles concernent des faits de harcèlement sexuel, d'agression sexuelle et de viol. Le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), Richard Lizurey, a envoyé, le 10 novembre, une note express sur l'action de la gendarmerie nationale en matière de violences faites aux femmes à tous les militaires de la gendarmerie et aux préfets.