Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "Domestikator", "Vagin de la reine"... Ces œuvres d'art contemporain qui dérangent

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Ces œuvres d'art qui heurtent la tradition V2
Article rédigé par
France Télévisions

Censuré par le musée du Louvre, le "Domestikator" de Joep van Lieshout entre dans le cercle des œuvres interdites dans certains lieux culturels français ou vandalisées dans d'autres.

Paul McCarthy, Joana Vasconcelos, Anish Kapoor et Joep van Lieshout ont au moins deux points communs : ils sont créateurs d'art contemporain et ont tous suscité, en France, la polémique avec certaines de leurs œuvres. Le Néerlandais est le dernier en date avec son Domestikator.

Cette œuvre devait être exposée dans le jardin des Tuileries pour la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) qui se tient du 19 au 22 octobre. Mais le musée du Louvre a mis son veto pour cette installation de 12 mètres de haut, qui évoque un couple en position de levrette. Elle a pris place sur le parvis du centre Pompidou, à Paris, depuis le mardi 17 octobre.

Tout le monde n'est pas le bienvenu à Versailles

Et ce n'est pas la première fois qu'une œuvre dérange autant. En 2012, l'artiste portugaise Joana Vasconcelos a été invitée au château de Versailles, mais sa Noiva (fiancée) a été refusée. Pour la direction de l'établissement, cet immense lustre en tampons hygiéniques n'avait pas sa place entre ses murs. "Le château n'est pas une galerie. Les œuvres présentées doivent entrer en résonance avec ce lieu", avait justifié la présidente du château.

Le Britannique Anish Kapoor, lui, a eu le droit d'exposer dans les jardins de Versailles, en 2015. Mais l'expérience ne s'est pas bien terminée pour l'une de ses œuvres, Dirty Corner. Ce "vagin de la reine qui prend le pouvoir" a été vandalisé. Enfin, place Vendôme, trônait L'Arbre de l'Américain Paul McCarthy, lors de la Fiac de 2014. Mi-sapin, mi-godemiché, il n'avait pas passé la nuit, dégonflé par des inconnus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les choix de la rédaction

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.