Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo A Paris, les mannequins trop maigres interdites de podiums

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Mannequins maigres
Article rédigé par
France Télévisions

La Paris Fashion Week bat son plein dans la capitale : 10 jours, 800 mannequins, 85 défilés. Et quelques changements… de taille.

Comme un début de révolution au royaume des podiums. Kering et LVMH, les deux géants français du luxe, ont décidé de changer les règles du jeu. Dans une charte commune, ils s'engagent à ne plus employer de mannequins dont la taille est inférieure à 34. Ils prévoient aussi de ne plus recruter de modèles de moins de 16 ans "pour participer à des défilés ou à des séances photos représentant des adultes". Ces deux mesures entrent en vigueur à partir du dimanche 1er octobre, à l'occasion de la Paris Fashion Week.

L'objectif est clair : lutter contre l'anorexie chez les jeunes filles. Et surtout, en finir avec l’éloge de l’extrême maigreur qui règne dans le monde de la mode. "Le risque, c'est de penser que toutes les filles peuvent être mannequins. Ce n'est pas le cas", a estimé la directrice artistique de Dior, Maria Grazia Chiuri, au deuxième jour du show parisien. Je ne veux pas employer de filles anorexiques."

Nous voulions aller vite et frapper fort, pour que les choses bougent vraiment, et essayer d'inciter au maximum les autres acteurs de la profession à nous suivre.

François-Henri Pinault, PDG de Kering

à l'AFP

Et ce n'est pas tout. En mai dernier, Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, a fait passer deux lois qui vont dans le même sens. Chaque mannequin doit désormais fournir un certificat médical pour pouvoir défiler en France. Et chaque photo retouchée devra en porter la mention.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les choix de la rédaction

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.