Finistère : des bacheliers qui avaient rédigé leur épreuve de maths en breton contre l'avis du rectorat contestent leurs notes

Quatorze élèves du lycée Diwan de Carhaix (Finistère) ont rédigé leur copie de mathématiques en langue bretonne, alors que ce n'était pas autorisé. Ils estiment qu'il existe assez de correcteurs brittophones.

Le lycée Diwan de Carhaix (Finistère), le 15 mars 2018.
Le lycée Diwan de Carhaix (Finistère), le 15 mars 2018. (MAXPPP)

Quatorze élèves du lycée Diwan de Carhaix (Finistère) ont rédigé l'épreuve du mathématiques du baccalauréat en breton, contre l'avis du rectorat. Ils se disent désormais "dans l'incompréhension" après la publication des résultats, selon un communiqué publié vendredi 5 juillet. 

>> Découvrez dès maintenant les résultats complets du bac 2019

"Aujourd'hui nous sommes 13 à avoir obtenu notre baccalauréat. Les notes sont inégales, allant de 1 à 16", écrivent-ils dans un texte relayé par l'association Bak e Brezhoneg (Bac en breton). "Comme l'année dernière, les niveaux de certains élèves n'ont pas été appréciés à leur juste valeur. Nous sommes dans l'incompréhension face à ces notes qui auraient pu être bien plus justes."

Le rectorat de l'académie de Rennes avait annoncé que seules les parties des copies rédigées en français ou en langage scientifique seraient corrigées, comme l'an dernier, invoquant notamment une "ressource en correcteurs (...) trop limitée". Les lycées estiment au contraire "qu'il y a assez de correcteurs brittophones".

Seule l'histoire-géo peut être passée en breton

"Ils ne peuvent pas trouver un correcteur pour corriger 14 copies ? Voire 100 ou 110 si tout le monde avait une dérogation ?" a interrogé Ismael Morvan, membre de l'association. Le recteur Emmanuel Ethis doit se rendre au lycée Diwan (enseignement immersif en breton) de Carhaix le 5 septembre, selon le rectorat. Une manifestation et un concert en soutien à Bak e Brezhoneg sont organisés le 16 août à Guingamp (Côtes-d'Armor).

Dans un communiqué adressé au Télégramme le 28 juin, des enseignants du lycée Diwan s'étaient dits "inquiets pour l’équité des corrections" des copies de ces 14 élèves. "Nous soutenons avec vigueur ces jeunes qui veulent être reconnus par l’Etat comme des citoyens francophones et bretonnants à part entière. Nous espérons que le rectorat a organisé la convocation de professeurs de mathématiques bretonnants pour faire en sorte que l’égalité des corrections soit respectée sur tout le territoire", avaient-ils écrit.

L'an dernier, sur les quinze élèves ayant rédigé en breton, quatorze avaient eu le bac, dont deux aux rattrapages. Au bac, seules les épreuves d'histoire et de géographie peuvent être passées en breton. Au brevet, toutes les épreuves peuvent être rédigées en breton, sauf celle de sciences. Mais l'an dernier, entre 60 et 80 élèves de troisième ont passé l'épreuve de sciences du brevet en breton, selon plusieurs sources.