Cinq élèves qui ont marqué les épreuves du baccalauréat cette année

Ils ont obtenu leur diplôme du baccalauréat malgré des circonstances difficiles ou insolites. Franceinfo revient sur le parcours de cinq bacheliers qui ont marqué les épreuves cette année.

Les résultats du baccalauréat sont affichés au lycée Gabriel-Fauré d\'Annecy (Haute-Savoie), le 5 juillet 2017.
Les résultats du baccalauréat sont affichés au lycée Gabriel-Fauré d'Annecy (Haute-Savoie), le 5 juillet 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils ont décroché le précieux diplôme qui marque la fin de leur scolarité au lycée. Comme sept millions de jeunes Français, Elsa, Faustin ou encore Isaac ont passé le baccalauréat début juin. Diplômés du premier coup ou après les épreuves de rattrapage, ils ont toutefois marqué cette édition 2017 en obtenant le précieux sésame malgré des circonstances difficiles ou insolites. Franceinfo revient sur le parcours de cinq bacheliers qui ont marqué les épreuves du bac cette année.

La plus jeune bachelière de France est diplômée au rattrapage

Elsa Verhoye n'a pas eu son baccalauréat du premier coup. La benjamine des épreuves, âgée de 13 ans, a été diplômée après avoir passé les épreuves de rattrapage dans l'académie de Guadeloupe. Un demi-échec qu'il faut relativiser, tant le parcours de cette jeune surdouée est exemplaire. Enfant de parents divorcés, la jeune fille a été formée par sa mère. "Elle revenait de la maternelle, elle pleurait parce qu'elle n'avait rien appris. Donc, il a fallu s'adapter. Je n'ai pas eu le choix parce qu'elle n'a pas été autorisée à sauter des classes", expliquait sa mère au Parisien avant les épreuves.

Elsa Verhoye souhaite poursuivre ses études à Montpellier (Hérault), en licence d'audiovisuel. "J'aimerais un métier où je ne m'investis pas trop, comme un loisir [...] un métier, c'est seulement pour vivre, on ne travaille pas pour travailler !", confiait-elle au Parisien. 

Deux ans après son arrivée en France, il obtient 19,26 de moyenne

Felipe Levtchenko, un Brésilien de 20 ans, a décroché son bac scientifique à Perpignan (Pyrénées-Orientales) avec une moyenne de 19,26/20. Une performance d'autant plus remarquable que le jeune homme est arrivé dans l'Hexagone en janvier 2015 sans parler le moindre mot de français.

Le Brésilien a dû redoubler en fin de première S pour intégrer la filière ES, à cause d'un niveau jugé trop faible pour le bac de français. Un an plus tard, Felipe Levtchenko a finalement obtenu 20/20 à l'oral de cette matière. L'élève a alors insisté pour retrouver la filière scientifique. Avec 19,26 de moyenne au bac, ce choix était visiblement le bon. A la rentrée, il intégrera Sciences Po à Paris, tout en étant inscrit en licence à la Sorbonne "pour ne pas abandonner les maths".

Il décroche le bac après avoir été emmené par les gendarmes à une épreuve

Il avait débuté le bac sur les chapeaux de roues. Un jeune Tourangeau s'est vu retirer son permis après avoir été contrôlé à 125 km/h au lieu de 80 alors qu'il se rendait à une épreuve, le 8 juin, à Nouzilly (Indre-et-Loire). Comme il se trouvait sans moyen de se rendre jusqu'au lieu de l'examen, les gendarmes du peloton motorisé de Monnaie ont simplement décidé de l'emmener avec leur véhicule de service.

Les forces de l'ordre ont annoncé sur leur page Facebook, samedi 8 juillet, que le jeune contrevant avait "obtenu son diplôme".  "Il l’a eu !! (...), félicitations à lui et bonnes vacances", écrit également la gendarmerie.

Malgré un hors-sujet en histoire, il est diplomé au rattrapage

Faustin avait fait l'impasse sur le programme d'histoire et tout misé sur la géographie avant d'aller passer le baccalauréat. Mais c'est bien un sujet d'histoire qui est tombé à l'épreuve d'histoire-géographie. Plutôt que de rendre copie blanche, cet élève de terminale L au lycée Douanier-Rousseau à Laval (Mayenne) a choisi d'écrire sur le sort des homosexuels en Tchétchénie.

L'initiative a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Si certains ont salué son audace et son engagement, d'autres ont été très critiques sur la démarche et le fond de la copie. L'examinateur n'a, lui, accordé que 2/20 à Faustin pour ce hors-sujet. Le bachelier a toutefois annoncé sur Twitter qu'il avait obtenu son diplôme, après avoir passé l'épreuve d'histoire au rattrapage.

Atteint d'autisme, il obtient la mention bien

Isaac Ruchalski, un lycéen de 17 ans, a décroché son diplôme en série Sciences et techniques industrielles avec la mention bien, rapporte La Voix du Nord. Ce résident d'Hazebrouck (Nord) souffre d'autisme infantile et de dyspraxie, un trouble qui altère la motricité et complique l'écriture. Il est l'un des seuls autistes à avoir passé son baccalauréat avec succès : 80% des personnes souffrant de ces troubles ne sont pas scolarisées, faute de structure ou d'accompagnement adaptés.

"J’ai toujours cru en lui, il a dépassé toutes mes espérances. C’est la preuve qu’il ne faut pas mettre les autistes de côté", se félicite la mère du bachelier, Christine Ruchalski. Isaac entamera des études d'informatique à l'université de Calais à la rentrée prochaine.