Bac 2019 : 500 enseignants rappelés à l'ordre, 50 sanctionnés après le mouvement de grève contre la réforme du baccalauréat

Le ministère de l'Education nationale dévoile cette information alors que les épreuves communes de contrôles continu du bac qui commencent sont menacées de boycott.

Des manifestants contre la réforme du bac, le 5 juillet 2019 à Nancy.
Des manifestants contre la réforme du bac, le 5 juillet 2019 à Nancy. (THIERRY COLIN / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE)

500 enseignants ont été rappelés à l'ordre et 50 ont écopé d'une sanction disciplinaire - avertissement ou blâme - pour avoir pris part à la grève des correcteurs et des surveillants d'épreuves lors du baccalauréat 2019, a appris franceinfo auprès du ministère de l'Education nationale ce dimanche, confirmant une information de RTL.

Rappel à l'ordre, sanction ou retenue sur salaire

Par ailleurs, 4 000 enseignants ont eu une retenue sur salaire représentant une ou plusieurs journée(s), comme la loi le prévoit en cas de grève.

Le ministère de l'Education nationale dévoile cette information alors que les épreuves communes de contrôles continu du bac en classe de première (les E3C) commencent et peuvent être organisées jusqu'à la fin du mois de février. Et alors que ces épreuves sont menacées de boycott.

D'ailleurs, les premières épreuves du bac ont été annulées samedi au lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand en raison d'une manifestation dans l'établissement. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'il y aurait "des poursuites".