Une ONG devient actionnaire d'Air France pour tenter de sauver des singes de laboratoire

L'association de défense des animaux Peta espère ainsi exprimer son opposition au transport par avion de primates lors l'assemblée générale de la compagnie française.

Des militants de l\'ONG Peta protestent contre la politique d\'Air France de transport de singes de laboratoire, le 28 avril 2014, à l\'aéroport de Los Angeles (Etats-Unis).
Des militants de l'ONG Peta protestent contre la politique d'Air France de transport de singes de laboratoire, le 28 avril 2014, à l'aéroport de Los Angeles (Etats-Unis). (MAXPPP)

Pour se faire entendre d'Air France, elle a décidé d'intégrer ses instances. Une organisation de défense des animaux a annoncé, mardi 24 juin, avoir acheté des actions Air France pour protester en assemblée générale contre le transport de singes de laboratoire par la compagnie française.

"En achetant des actions Air France, Peta sera capable d'affronter les actionnaires et la direction sur ce commerce cruel, et de les pousser à y renoncer pour de bon", explique cette ONG, née aux Etats-Unis et également présente en France et en Europe.

Air France se défend

Peta affirme avoir réussi, en trois ans, à dissuader plusieurs compagnies aériennes de "transporter des milliers de singes vers leur mort dans des laboratoires", notamment China Southern Airlines, China Eastern Airlines, Philippines Arlines et Vietnam Airlines. L'ONG accuse Air France d'être "la seule grande compagnie aérienne à expédier des singes vers la souffrance et la misère des laboratoires". Selon elle, ses grandes rivales européennes Lufthansa et British Airways ne le font pas.

Air France affirme, de son côté, se conformer scrupuleusement aux normes internationales du transport aérien et de l'Organisation mondiale de la santé animale. La compagnie française fait valoir que "l'utilisation des primates à des fins de recherche est décisive dans de nombreux domaines médicaux", comme les travaux sur les maladies de Parkinson, d'Alzheimer, la dépression, l'addiction à l'alcool, et les maladies infectieuses comme le VIH, le paludisme, et l'hépatite C.