Une étude révèle qu'en quelques siècles seulement, les humains ont changé les chevaux

La revue "Cell" a publié l'histoire génétique la plus complète de l'animal jamais compilée à ce jour.

Des chevaux pâturent à Beaconsfield (Royaume-Uni), le 14 mai 2011.
Des chevaux pâturent à Beaconsfield (Royaume-Uni), le 14 mai 2011. (MINT IMAGES / AFP)

Les chevaux d'aujourd'hui ne ressemblent pas à ceux qui galopaient sur la Terre il y a quelques millénaires. C'est ce que rapportent des chercheurs, jeudi 2 mai, dans l'histoire génétique la plus complète de l'animal jamais compilée à ce jour. Leur étude, résultat de la collaboration internationale de 121 chercheurs, a été publiée dans la revue américaine Cell (lien en anglais).

Tout a changé pour les deux espèces

Il y a environ 5 500 ans, les humains ont commencé à boire du lait de jument, à harnacher les chevaux, à consommer leur viande et à les enfermer dans des enclos. A partir de ce moment, tout a changé pour les deux espèces. "Le cheval a radicalement changé l'histoire humaine", dit Ludovic Orlando, directeur de recherche CNRS à l'université de Toulouse, qui a coordonné l'étude. Grâce au cheval, "on a pu aller très vite, très loin, conquérir de nouveaux territoires. On a fait la guerre très différemment. Grâce au cheval on a pu labourer les champs et faire de l'agriculture", dit-il.

Même bouleversement pour le cheval. Pendant leurs recherches, les scientifiques ont découvert plusieurs lignées de chevaux qui vivaient il y a quatre à cinq mille ans... et qui ont complètement disparu. Ils se disent frappés par la rapidité avec laquelle la diversité génétique des chevaux s'est effondrée dans les deux à trois derniers siècles, alors qu'elle était restée constante dans les cinq millénaires précédents.