Cet article date de plus de quatre ans.

Salon-de-Provence : le cadavre d'un loup a été retrouvé le long de la nationale 113, près de la plaine de la Crau

Il s'agirait de la première fois qu'un loup est trouvé, même mort, dans le domaine de la Crau. L'animal a visiblement été heurté par un véhicule. Son cadavre a été trouvé le long de la nationale 113.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carte de localisation du domaine de la Crau. (GOOGLE MAPS)

Le cadavre d'un loup a été découvert lundi 20 novembre au bord de la nationale 113 à une quinzaine de kilomètres de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), au niveau du domaine du Merle, rapporte France Bleu Provence. L'animal a visiblement été percuté par une voiture. Des prélèvements ont été envoyés pour une analyse plus complète à Grenoble (Isère).

Patrick Fabre, le directeur de la Maison de la transhumance à Salon-de-Provence était l'un des premiers sur les lieux lundi : "J'avais déjà vu des loups vivants en montagne mais jamais de loup mort et en tout cas jamais dans la plaine de la Crau. Un animal assez fort, assez jeune, avec une dentition assez forte et impressionnante. C'est un animal assez impressionnant, même mort au bord de la route".

Les éleveurs inquiets

Pour les spécialistes comme Michel Meuret, directeur de recherche à l'INRA à Montpellier, il n'y a pas de doute, il s'agit bien d'un loup : "Il a toutes les caractéristiques du loup. Des traits noirs au niveau des pattes avant, ses oreilles sont moins pointues qu'un chien-loup et puis aussi sa queue est plus courte".

Il s'agirait de la première fois qu'un loup est trouvé, même mort, dans le domaine de la Crau. Les éleveurs sont inquiets depuis la découverte du cadavre, en pleine saison d'agnelage. Quelque 120 000 brebis et des milliers de moutons paissent dans la plaine de la Crau. Et comme sur ce territoire la présence d'un loup est inhabituelle, il n'y a pas de protection particulière des troupeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.