Polynésie : le long voyage des escargots

À Tahiti (Polynésie française), les biologistes procèdent à des lâchers d'escargots endémiques, réintroduits dans leur milieu naturel après avoir été élevés dans des aquariums en Grande-Bretagne. 

france 3

Ils font le voyage en glacière depuis Londres (Royaume-Uni), et, pour eux, c'est le grand jour. Des escargots retrouvent enfin la terre de leurs ancêtres. Pour le lâcher, il faut procéder en douceur. Les boîtes contenant les Partula sont accrochées aux arbres, et c'est à leur rythme lent qu'ils regagnent leur habitat naturel. Victime d'une autre espèce d'escargot introduite par l'homme, le Partula a beaucoup souffert, jusqu'à l'extinction quasi complète.

2 000 escargots lâchés dans la nature

Le zoo de Chester, au Royaume-Uni, s'est chargé de sauver l'espèce avec patience, car tout est lent en matière d'escargot. "Ce n'était pas un travail facile, parce que c'est une espèce qui se reproduit peu. Cela prend jusqu'à trois mois pour avoir un seul petit escargot", explique Gérardo Garcia, conservateur du zoo de Chester. Les escargots étaient connectés à la culture de l'île de Tahiti jusqu'à leur disparition progressive il y a presque trente ans. 2 000 partula ont été lâchés dans la nature.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un esargot Partula relâché à Tahiti, en Polynésie française. 
Un esargot Partula relâché à Tahiti, en Polynésie française.  (france 3)