En un an, le bébé panda du zoo de Beauval a bien grandi

Yuan Meng, le bébé panda, fête son premier anniversaire samedi 4 août. Il pèse désormais 30 kilos et il est toujours autant photographié.

Le bébé panda du zoo de Beauval pèse désormais 30 kg.
Le bébé panda du zoo de Beauval pèse désormais 30 kg. (ZooParc de Beauval)

C'est la star du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher. Yuan Meng, le bébé panda, fête son premier anniversaire samedi 4 août. 

Il y a un an, tout le monde retenait son souffle pour cet événement exceptionnel : la première naissance en France d'un panda géant. Il pesait alors 142 grammes. Depuis, l'animal a bien grandi, il a passé la barre des 30 kg, et son statut de star s'est confirmé.

Les visiteurs qui viennent admirer et photographier Yuan Meng sont toujours aussi nombreux. Pour l'apercevoir, il faut passer sous le porche d'une pagode, et pénétrer dans l'espace Hauteurs de Chine. 

"Une grosse peluche"

Caméscope en main, Kimi est venue spécialement du Japon pour voir le bébé panda. "Il y a un bébé panda aussi au Japon, c'est amusant", s'exclame-t-elle. Anne tenait elle aussi à le voir en chair et en os : "Cela fait plusieurs minutes qu'on est là à le regarder", sourit-elle. "Là il fait des roulades, il joue avec sa maman, il mange. Cela fait une grosse peluche, on a vraiment envie de le prendre dans nos bras et de jouer avec !"

Le bébé panda du zoo de Beauval à sa naissance, avec sa maman, en août 2017.
Le bébé panda du zoo de Beauval à sa naissance, avec sa maman, en août 2017. (Eric Baccega - ZooParc de Beauval)

Pour satisfaire les visiteurs, le parc a mis le paquet sur le merchandising, avec tee-shirts, peluches, casquettes, à l'effigie du petit panda. Il faut dire que sa présence booste le nombre de visiteurs.

"Aujourd'hui je ne connais pas un animal aussi photographié que ce bébé panda", assure Rodolphe Delord, le directeur du parc. "Déjà, l'arrivée des pandas, les parents, en 2012, nous a permis de passer de 600 000 à un million de visiteurs. Cette année, nous allons très largement dépasser un million et demi de visiteurs".

Cela nous permet d'attirer l'attention du public concernant les problèmes de disparition des espèces, parce que le panda géant c'est un emblème extrêmement fortRodolphe Delord, directeur du zoo de Beauvalà franceinfo

Quand il sera grand, le bébé panda repartira en Chine pour qu'il puisse se reproduire. Et à Beauval, le challenge serait d'en avoir un autre. La mission est plus compliquée qu'il n'y paraît.

"Madame Panda n'est en chaleur qu'une journée par an, donc c'est très court", explique le directeur du zoo. "Le panda ayant une libido extrêmement faible, ça marche difficilement, c'est pour cela qu'ils sont extrêmement menacés à l'état naturel. En plus souvent les mamans pandas sont assez maladroites. Elles peuvent parfois s'asseoir sur le bébé..."

Le reportage d'Olivia Chandioux
--'--
--'--