Les chiens de Johnny Depp menacés d'euthanasie en Australie

Les autorités n'ont pas apprécié que les deux yorkshire de l'acteur, actuellement en tournage, soient entrés illégalement sur le territoire en jet privé.

L\'acteur Johnny Depp, en avril 2014 à Los Angeles (Etats-Unis).
L'acteur Johnny Depp, en avril 2014 à Los Angeles (Etats-Unis). (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Pistol et Boo, les deux yorkshire de Johnny Depp, sont menacés d'euthanasie s'ils ne rentrent pas immédiatement à Hollywood. En Australie, où se trouve actuellement l'acteur pour le tournage du cinquième volet de Pirates des Caraïbes, les autorités n'ont pas apprécié que les deux chiens soient entrés illégalement sur le territoire en jet privé.

Et la célébrité du maître n'y change rien : "Ce n'est pas parce qu'il est Johnny Depp qu'il peut se soustraire à la loi", a déclaré jeudi 14 mai aux journalistes le ministre de l'Agriculture Barnaby Joyce.

Une réglementation très stricte

L'Australie impose une réglementation très stricte concernant les animaux entrant sur son territoire afin d'éviter la propagation de maladies. Les chats et les chiens venant des Etats-Unis doivent ainsi passer dix jours en quarantaine. Il semblerait que l'acteur américain n'en ait pas tenu compte en arrivant à Brisbane le mois dernier avec ses deux animaux de compagnie qui n'ont pas été déclarés à la douane.

"Il y a une procédure pour ceux qui veulent faire venir des animaux : il faut obtenir les autorisations, ils sont placés en quarantaine et ensuite on peut les récupérer", a ajouté le ministre. Les douanes vont saisir les deux chiens de manière imminente, a averti le ministre, qui ont été repérés au moment où ils étaient conduits chez un toiletteur.

Il est temps que Pistol et Boo foutent le camp et rentrent aux Etats-Unis. Il peut les renvoyer ou nous serons contraints de les euthanasier.Barnaby Joyce, ministre de l'Agriculture australienDéclaration à la presse

En attendant, une pétition a été lancée sur internet pour épargner les deux yorkshire, rassemblant plus de 3 000 signatures en quelques heures.

Le ministre de l'Immigration, Peter Dutton, s'est immiscé dans la polémique : Johnny Depp s'expose à une amende salée pour avoir violé le règlement, a-t-il assuré à la radio Fairfax précisant que c'est un problème grave. "Tout manquement à la biosécurité peut avoir des conséquences importantes."