Cet article date de plus d'un an.

Star de YouTube, le cacatoès Snowball maîtrise 14 pas de danse

Une étude scientifique montre pour la première fois que l'être humain n'est pas la seule espèce à savoir danser sur de la musique "spontanément et sans entraînement". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un cacatoès à huppe jaune.  (LEEMAGE / AFP)

Vous l'avez peut-être déjà vu sur YouTube se trémousser sur des musiques de Michael Jackson : le cacatoès à huppe jaune Snowball est le roi de la danse. Un article scientifique (en anglais), publié dans la revue américaine Current Biology lundi 8 juillet, en apporte désormais la preuve puisqu'il montre que l'oiseau maîtrise pas moins de 14 mouvements de danse.

L'étude "montre pour la première fois qu'une autre espèce danse vraiment sur de la musique humaine, spontanément et sans entraînement, simplement sur la base de son propre développement et de ses interactions sociales avec les humains", explique Aniruddh Patel, coauteur de l'étude et chercheur en psychologie aux universités Tufts et Harvard. "Il s'agit de mouvements complexes, dont la plupart ne font pas partie du comportement naturel des cacatoès à huppe jaune."  

Un "headbanging" digne de concerts de métal

Il y a une dizaine d'années, Snowball avait déjà fait l'objet d'une première étude dans la même revue. Mais à l'époque, la danse de l'oiseau se limitait à des mouvements de tête et à un lever de patte, deux gestes généralement associés aux rituels de cour. La vidéo ci-dessous a été publiée fin 2007.

Peu après, la propriétaire de Snowball, Irena Schulz, qui s'occupe de lui dans un sanctuaire pour oiseaux à Duncan, en Caroline du Sud, a remarqué que l'animal se montrait de plus en plus créatif.

Pour étudier l'affaire de manière scientifique, Aniruddh Patel et ses collègues lui ont fait écouter deux tubes des années 1980 (Another One Bites the Dust et Girls Just Want to Have Fun) trois fois chacun, et ont filmé le résultat, en septembre 2008.

Une observation plan par plan a permis de dénombrer 14 mouvements distincts – dont un impressionnant "headbanging" digne de concerts de métal – et deux mouvements combinés, comme le montre une vidéo diffusée par les chercheurs.  "Je regrette de ne pas savoir danser comme Snowball", conclut Aniruddh Patel. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.