Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Quand la plaine regorgeait d'oiseaux... il y a seulement quinze ans

Le 3 mai 2018, "Envoyé spécial" alerte sur la disparition des animaux de nos campagnes qui s’accélère. Chez les oiseaux en particulier, les espèces les plus communes sont en déclin. Pour mesurer l'ampleur du changement, cet extrait reconstitue un paysage de plaine encore récent, avec ses habitants et sa bande-son naturelle.

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Boris Jollivet est audionaturaliste. Il fait des enregistrements de chants d'oiseaux et de la vie sauvage pour les proposer à des expositions. En vingt-cinq ans, il a entendu la nature se transformer. Dans la plaine, capter la présence des espèces même les plus communes est devenu presque impossible. On n'entend même plus l'alouette… Ce silence, Boris Jollivet l'explique par le changement de décor. Ici, les zones sauvages ont disparu, grignotées par l'extension des domaines cultivés. 

Exit le tarier des prés et le bruant proyer 

Imaginons le paysage tel qu'il était il y a seulement quinze ans. Une friche buissonnante, pleine d'arbustes où l'on trouvait le tarier des prés (un passereau au poitrail coloré, un peu comme le bouvreuil), le bruant proyer (sorte d'alouette des prés) qui niche au sol, se nourrit d'insectes…

Le long des champs cultivés, dans les haies, on pouvait trouver la pie-grièche écorcheur (un migrateur qui n'a de la pie que le nom) ou la fauvette grisette. Dans les zones de colza avec une petite prairie, la caille des blés était très courante. Sans parler des sauterelles et criquets… "Quand on traversait la prairie, ça sautait de partout", se rappelle l'audionaturaliste.

"Les chants des grillons, ça prenait tout l'espace"

"Les chants des grillons, ça prenait tout l'espace, se souvient Boris Jollivet qui les observait, dans son enfance, frotter leurs pattes contre leurs ailes pour obtenir cette stridulation particulière aux orthoptères. Aujourd'hui quand je demande à mes gamins comment chante un criquet, ils ne savent pas. C'est toute une part de magie, de beauté qui s'efface."

Le phénomène ne touche pas seulement les oiseaux. Ce sont tous les animaux de nos campagnes qui disparaissent. Une extinction de masse des espèces communes.

Extrait de "Quand nos animaux disparaissent", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 3 mai 2018.

Envoyé spécial. quand la plaine regorgeait d\'oiseaux... il y a seulement quinze ans
Envoyé spécial. quand la plaine regorgeait d'oiseaux... il y a seulement quinze ans (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)