L'éléphant d'Afrique désormais en danger d'extinction, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature

L'ONG compte 1 715 espèces menacées de plus que l'an dernier sur sa "liste rouge". Et parmi ces nouvelles entrées, l'éléphant d'Afrique dont l'extinction en cours est totalement imputable à l'homme, selon l'UICN.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une famille d'éléphants du parc national Amboseli au Kenya (Afrique). (TONY KARUMBA / AFP)

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publie jeudi 25 mars sa nouvelle liste rouge des animaux menacés. Elle compte 37 480 espèces menacées contre 35 765 en décembre dernier. Et les éléphants de forêt d'Afrique entrent désormais dans la catégorie "en danger critique" et "en danger" pour les éléphants de savane.

Selon l'UICN, le nombre des éléphants de forêt a chuté de 86% ces 30 dernières années, le nombre des éléphants de savane a quant à lui diminué de 60% sur les 50 dernières années. Au dernier comptage, moins de 415 000 animaux ont été recensés. Seules quelques poches dans quelques pays ont permis à ces éléphants de se stabiliser ou de croître de façon relative, comme au Gabon ou au Congo.

L'homme est responsable

La menace principale, c'est l'homme. Il est responsable de la destruction ou de la fragmentation de l'habitat des éléphants, explique Lamine Sebogo, du Groupe des spécialistes éléphants d'Afrique, interrogé par franceinfo : "Que ce soit au niveau de la savane ou au niveau de la forêt, vous avez l'agriculture industrielle, vous avez les grandes infrastructures, vous avez la pression démographique." 

L’autre menace vient du braconnage. La pression est moins forte ces dernières années, d’après un programme de surveillance, mais elle existe toujours. Et il y a encore du chemin à faire malgré les mesures déjà prises en Afrique ou dans les pays acheteurs. "Si ces mesures-là sont renforcées avec une forte collaboration internationale et avec une assistance en financement qui soit à la hauteur des besoins, je pense qu'on pourrait inverser la situation", explique Lamine Sebogo.

Aujourd’hui l’exportation d’ivoire est interdite en Afrique mais plusieurs grands pays refusent le modèle international plus protecteur de la convention sur le commerce. Le déclin de l’éléphant est le symbole du choc en Afrique entre développement des populations et espèces animales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.