Indonésie : la difficile lutte pour la protection des pangolins

Le pangolin, très recherché pour ses écailles, est une espèce menacée. En Indonésie, les douaniers redoublent d'effort pour enrayer ce trafic.

FRANCE 2

WWF vient de publier un nouveau bilan très alarmant : la Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages ces quarante dernières années. En Indonésie, une espèce est particulièrement menacée : le pangolin. Ce petit mammifère est le seul au monde doté d'écailles. Un animal nocturne très difficile à observer. Il ne vit qu'en Afrique et en Asie du Sud-Est. Mais le pangolin est en voie de disparition, triste conséquence de la chasse intensive. Ce mammifère est devenu ces dernières années le plus braconné au monde.

De 170 à 3 500 euros le kilo d'écailles

À Bornéo en Indonésie, les rangers ont bien du mal à enrayer le phénomène. Ce sont les écailles que recherchent en priorité les trafiquants. Elles contiennent de la kératine, et se revendent à prix d'or aux consommateurs chinois, qui leur prêtent des vertus thérapeutiques. Le kilo d'écailles se vend autour de 170 euros, mais en Chine ce même kilo dépassera les 3 500 euros à la vente. Pour ce prix-là, les trafiquants utilisent les grands moyens : bateaux, camions... Selon les estimations, au moins 10 millions de pangolins ont été tués les dix dernières années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pangolin marche dans le parc national de Kgalagadi, en Afrique du Sud. 
Un pangolin marche dans le parc national de Kgalagadi, en Afrique du Sud.  (NIGEL J DENNIS / MAXPPP)