Espèces menacées : 182 pays réunis à Genève contre le trafic d'animaux

Les représentants de 182 pays sont réunis à Genève (Suisse) samedi 17 août pour endiguer le trafic d'animaux sauvages.

FRANCE 2

En juillet, les autorités de Singapour ont saisi près de 9 tonnes d'ivoire et 12 tonnes d'écailles de pangolin. Pour lutter contre ces trafics d'espèces menacées, 182 pays se réunissent à Genève (Suisse) pendant deux semaines, à partir de samedi 17 août, et ainsi protéger près de 35 000 animaux, dont les éléphants. En Afrique, il n'en reste plus que 400 000 alors qu'ils étaient 3 à 5 millions au début du XXe siècle.

La girafe utilisée comme remède 

Par ailleurs, plusieurs États proposent de s'occuper du statut de la girafe, dont la population a diminué de 40% en trente ans. Elle a longtemps été braconnée pour sa viande, sa peau et ses os, considérés comme des remèdes en Afrique. "On avait pour habitude de cuire la viande, de brûler la peau, puis l'utiliser comme médicament. C'est pour ça qu'on les tuait", raconte Benson Léré, berger au Kenya. L'exploitation de la vie sauvage représente un marché colossal estimé chaque année à plus de 270 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon les associations de protection de la nature, plus de 20 000 éléphants sont massacrés chaque année pour leur ivoire.
Selon les associations de protection de la nature, plus de 20 000 éléphants sont massacrés chaque année pour leur ivoire. (TONY KARUMBA / AFP)