Chasse : un dimanche d’ouverture

Dimanche 9 septembre marque l’ouverture de la chasse aux gibiers. L’occasion pour les chasseurs de répondre à leurs détracteurs.

France 3

C’est un bruit qu’ils n’avaient plus entendu depuis février dernier. Un premier faisan abattu, le seul qu’ils rapporteront de cette matinée de chasse à Saint-Pardoux (Haute-Vienne). Une reprise en douceur dans un contexte pourtant difficile. En France, l’image des chasseurs s’écorne un peu plus chaque année. Vidéos choquantes sur internet, affaire de braconnage, la chasse est pourtant extrêmement réglementée.

Redorer l’image des chasseurs

"On empêchera jamais certaines personnes d’aller contre la loi. Après, le braconnage existe. Cette image-là n’est pas bonne pour nous, chasseurs. Ce ne sont pas des chasseurs, ce sont des gens qui remplissent des congélateurs", souligne David Desmassias, chasseur. Pour eux, l’objectif est en revanche loin du congélateur : réduire les dégâts des sangliers, réguler les espèces, par exemple la bécasse, limitée cette année à 30, et réglementée dans un petit carnet. En Limousin, les 30 000 chasseurs ont jusqu’en février pour redorer leur image.

Le JT
Les autres sujets du JT
Entre le 1er juin 2017 et 31 mai 2018, le nombre d\'accidents de chasse a été de 113, contre 143 lors de la saison précédente.
Entre le 1er juin 2017 et 31 mai 2018, le nombre d'accidents de chasse a été de 113, contre 143 lors de la saison précédente. (ALLILI MOURAD / SIPA)