Au Bénin, protéger l’environnement pourrait relancer le tourisme

Après avoir été sérieusement négligés, les parcs nationaux du Bénin font aujourd’hui l’objet d’un traitement particulier, avec pour objectif assumé de relancer le tourisme dans le pays.

Voir la vidéo
BRUT

Les parcs du Bénin ont souffert de décennies de négligences politiques. Mais le président Patrice Talon, élu en 2016, veut faire de la biodiversité béninoise un moteur économique, à travers le tourisme.

1 million de visiteurs par an en 2021

 6 grands projets ont été lancés à travers le pays, dont le plus avancé est celui du parc de Pendjari.

José Pliya, directeur de l'agence nationale du tourisme, détaille le projet : "Il s'agit de conservation, il s’agit de revitalisation, de reboisement. Et ensuite bien sûr d’aménagement de cet espace pour en faire un outil touristique. Un outil touristique à la fois pour l’économie béninoise mais aussi pour l’économie locale."

L’objectif est d’accueillir 1 million de visiteurs par an d'ici 2021 tout en créant 100 000 emplois.

Ici, c'est encore vraiment naturel. C'est encore du sauvage.

Adamo Akpana, guide

Les moyens investis pour le projet sont importants : 26 millions de dollars, dont 6 venant du gouvernement.

Adamo Akpana, guide, assure l’authenticité de l’expérience qui sera proposée: "Tous les animaux sont dans leur état naturel, on ne fait rien pour appâter les animaux comme dans d’autres parcs où il y a le tourisme de masse."

Environnement et braconnage

 La protection environnementale sera couplée à des mesures de protection des animaux face au braconnage.

L'ONG African Parks, à qui la gestion de Pendjari a été confiée, veut doubler le nombre d'éléphants d'ici 10 ans.

Une soixantaine de nouveaux gardes, sélectionnés parmi les jeunes de la région, sont formés à la protection des éléphants.

Bénin
Bénin (BRUT)