VIDEO. Le combat entre kangourous, un combat virulent

Dans l'imaginaire collectif, le kangourou est souvent représenté comme un boxeur. Véridique ?

BRUT

Pour les quatre espèces de kangourous, se battre fait partie de la vie sociale, particulièrement pour les mâles. Vivant dans des groupes d'au moins dix individus, les kangourous organisent leur hiérarchie en se battant fréquemment. Les combats les plus violents et ritualisés sont ceux dont l'enjeu est le statut de mâle dominant.

Un combat violent

Le combat est initié lorsqu'un mâle se dresse devant un autre. Debout, les deux animaux s'affrontent en s'agrippant et en se frappant de leurs pattes avant. Les parties visées sont la tête, les épaules et le torse. Pour ces mêlées, les kangourous peuvent compter sur leur physique massif : ils font partie des mammifères les plus musclés au monde. Chez un kangourou roux moyen, les muscles représentent presque la moitié de son poids. Mais les coups les plus décisifs du combat se situent plus bas, les pattes postérieures frappant le ventre de l'adversaire. Elles sont de plus munies d'une longue griffe grâce à laquelle ils se défendent face aux prédateurs.

La peau du ventre des kangourous mâles est ainsi plus épaisse qu'ailleurs, pour éviter de finir éventré. Pour asséner ces redoutables coups, les kangourous s'appuient sur leur queue, elle-même très musclée. Le combat s'achève lorsqu'un des deux combattants rompt la mêlée, marquant sa soumission.

Ces combats sont tellement intégrées aux relations sociales qu'un kangourou commence à s'entraîner sur sa mère dès son plus jeune âge.

VIDEO. Le combat entre kangourous, un combat virulent
VIDEO. Le combat entre kangourous, un combat virulent (BRUT)