VIDEO. Une association dénonce des expériences menées sur des singes dans un laboratoire d'un hôpital parisien

La vidéo a été tournée en 2013 par Audrey Jougla, fondatrice d'Animal Testing, dans un grand hôpital public de la capitale.

L\'association Animal Testing a publié une vidéo accablante sur les expériences faites sur les singes en laboratoire, le 4 janvier 2017 sur Youtube.
L'association Animal Testing a publié une vidéo accablante sur les expériences faites sur les singes en laboratoire, le 4 janvier 2017 sur Youtube. (ANIMAL TESTING / YOUTUBE)

Une vidéo accablante sur la recherche menée sur les singes. Animal Testing, une jeune association qui mène des enquêtes dans les laboratoires, a publié le 4 janvier une vidéo tournée en caméra cachée dans "le sous-sol d'un grand hôpital public parisien". On y voit des singes en cage. "Ils sont utilisés pour les expériences sur le cerveau, pour Alzheimer et Parkinson", explique l'association. 

Les images ont été tournées en 2013 par Audrey Jougla, fondatrice de l'association et auteure du livre Profession : animal de laboratoire. "J'avais réalisé cette enquête dans le cadre de mon mémoire de philosophie sur le mal nécessaire et son illustration par le biais de l'expérimentation animale", raconte-t-elle à franceinfo.

"On a publié la vidéo que maintenant pour que les salariés de l'hôpital ne soient pas visés. On dénonce des pratiques cruelles, mais on ne veut pas que ça se retourne contre le personnel", explique la fondatrice, qui souhaitait également s'entourer d'une structure juridique, son association, avant de diffuser ces images.

La situation est encore d'actualité. Ces expériences perdurent.Audrey Jougla

"Les singes vivent des années dans des cages d'environ un mètre cube. Ils ne sortent que pour les expériences, ne voient pas la lumière du jour et vivent avec des implants", décrit l'association. La vidéo montre également l'échange entre Audrey Jougla et un chercheur travaillant sur les lieux. "Ils sont intoxiqués", lui explique-t-il avant d'ajouter que les singes "ne peuvent plus manger". "On est obligé de les gaver. Ils sont vraiment à la limite de mourir", affirme le chercheur.

Une commission d'enquête demandée

La vidéo se concentre ensuite sur le cas d'un primate, qui refuse les expériences. "Lui c'est une saloperie. Il sait parfaitement la tâche qu'il a à faire sauf qu'il a pas envie", souffle le chercheur sur les images. Animal Testing décrit un quotidien que les singes doivent endurer "pendant une dizaine d'années". "Une recherche sans animaux est possible", plaide la structure. "Nous demandons l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire", conclut l'association. Contactée par franceinfo, l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) n'a toujours pas répondu.