Vendée : après le vol d'un petit singe, le directeur du zoo de Mervent lance un appel aux ravisseurs

Le petit singe dérobé appartient à une espèce protégée qui nécessite une alimentation particulière pour survivre, selon le directeur du zoo, contacté par nos confrères de France Bleu Loire Océan.

Trois ouistitis au zoo de Pont Scorff, en Bretagne (illustration).
Trois ouistitis au zoo de Pont Scorff, en Bretagne (illustration). (MAXPPP)

Après le vol d'un tamarin de Goeldi dans son enclos du zoo de Mervent (Vendée) vendredi, le directeur du parc lance un appel aux ravisseurs, rapporte France Bleu Loire Océan samedi 14 juillet.

Le petit singe dérobé appartient à "une espèce protégée qui nécessite une alimentation particulière et ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir s'en occuper", explique le directeur du zoo, qui ajoute que l'animal ne pourra pas survivre plus de 72 heures hors du parc.

Il se souvient qu'il y a une vingtaine d'années, un vol similaire avait eu lieu. Les voleurs avaient alors entendu son SOS et déposé l'animal dans un carton dont ils avaient indiqué la localisation anonymement. Le directeur a déposé plainte samedi matin et garde espoir de retrouver ce petit primate qui ressemble à un ouistiti noir et ne pèse pas plus de 600 grammes.