Proposition de loi anti-corrida : le député des Pyrénées-Atlantiques David Habib dénonce "un texte parisien"

David Habib met en avant les conséquences économiques d'une éventuelle suppression de la corrida. "Des férias et des races de taureaux vont disparaître, des économies seront malmenées", affirme-t-il.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une corrida lors des Fêtes de Bayonne, vendredi 30 juillet 2021. (STÉPHANE GARCIA / FRANCE-BLEU PAYS BASQUE)

Une proposition de loi visant à abolir la corrida est examinée mercredi 16 novembre en Commission des lois à l'Assemblée nationale. Il s'agit d'un "texte parisien", fustige sur France Bleu Béarn Bigorre le député socialiste des Pyrénées-Atlantiques David Habib. Il est porté par le député La France insoumise Aymeric Caron, "quelqu'un qui est à Paris, qui ne connaît pas la tradition taurine qui existe dans le Sud-Ouest", affirme David Habib.

"Le problème de cette proposition de loi c'est qu'elle tente d'uniformiser notre pays, insiste l'élu socialiste. au point que le modèle soit le modèle parisien, ces femmes et ces hommes dans le métro avec leur smartphone et qui n'ont pas de contact entre eux". 

"Des économies seront malmenées"

Le gouvernement a appelé mardi les députés de la majorité à voter contre ce texte qui divise la gauche. "Il faut respecter ce qui fait l'identité de certains territoires, que l'on apprécie ou pas la corrida", indiquait à franceinfo une source au sein de l'éxécutif.

Selon David Habid, le texte a des chances d'être adopté, les rangs des députés pro-corrida n'étant pas assez fournis : "Seules 57 villes en France sont autorisées à organiser des corridas, on peut imaginer que ceux qui ne sont pas concernés ne viendront pas siéger et que la mobilisation de La France insoumise l'emporte par l'absence de tous ceux qui considèrent ne pas être concernés".

"Vous avez le droit de ne pas y aller et vous avez le droit d'autoriser ceux qui sont intéressés, ceux qui aiment la corrida, à continuer à y aller"

David Habid, député PS des Pyrénées-Atlantiques

à franceinfo

Il met en avant les conséquences économiques d'une éventuelle suppression de la corrida : "des férias et des races de taureaux vont disparaître, des économies seront malmenées". David Habib affirme que les férias et corridas produisent "du pouvoir d'achat dans les commerces, des conséquences économiques dans les communes".

Le député socialiste estime en outre qu'il n'y "a pas d'urgence" à examiner ce texte, dans le contexte national et international : "Un missile est tombé sur la Pologne, il y a vingt centimes d'euros de plus dans les stations-service, il y a un vrai problème de logement et d'éducation, il y a des inégalités de plus en plus criantes et La France insoumise n'a rien trouvé de mieux que d'organiser un débat sur la corrida".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bien-être animal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.