VRAI OU FAKE Les Observateurs. Animaux et intox, quand nos amis les bêtes sont utilisées pour nous tromper

Les vidéos et images d’animaux sont régulièrement de gros succès sur internet. Souvent, elles jouent sur la corde émotionnelle pour maximiser les partages et les clics. Mais qu’il s’agisse d’éléphants, de chats, ou de chiens, les animaux sont régulièrement utilisés pour attendrir et pour désinformer. Décryptage sur le plateau de France 24 par Alexandre Capron.

FRANCE 24

Qui n'a pas déjà cliqué ou partagé une vidéo d'animaux parce qu'il la trouvait trop mignone ?

Souvent, nos amis les bêtes sont utilisées pour mieux diffuser de fausses informations, tout simplement pour générer des clics et du partage.

Trois exemples sont utilisées dans cette chronique pour illustrer ces cas : une photo d'éléphant portant dans sa trompe un lionceau est devenue virale au milieu du mois de septembre. Celle-ci était pourtant totalement photoshopée.

En Turquie, c'est un chat qui a été utilisé pour désinformer, et surtout,  pour émouvoir les internautes : on le voit se blôtir contre un téléphone portable, car il aurait vu une vidéo de son maître décédé quelques temps auparavant dans l'écran. Une histoire montée de toute pièce, et qui a beaucoup énervé la personne qui avait publié initialement la vidéo, une jeune femme turque.

Enfin, en Chine, les vidéos de chiens marchant sur deux pattes font un carton. Mais derrière un aspect drôle, ces vidéos sont en fait souvent des scènes de torture pour ces animaux. 

Tous les lundis à 9h45 heure de Paris sur France 24, Alexandre Capron de la rédaction des Observateurs de France 24 présente un cas de désinformation qui a circulé sur internet et décrypte comment le vérifier.

Un chat, un éléphant ou un loris... ces trois images ont été utilisées pour désinformer.
Un chat, un éléphant ou un loris... ces trois images ont été utilisées pour désinformer. (FRANCE 24)